Élection présidentielle algérienne de 2024

Apparence déplacer vers la barre latérale masquer

Cet article ou cette section contient des informations sur des scrutins à venir.

Il se peut que ces informations soient de nature spéculative et que leur teneur change considérablement alors que les événements approchent.
La dernière modification de cette page a été faite le 12 juillet 2024 à 18:00.

Cet article est une ébauche concernant l’Algérie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Élection présidentielle algérienne de 2024
7 septembre 2024
Président de la République
Sortant
Abdelmadjid Tebboune
Ind.

L'élection présidentielle algérienne de 2024 doit avoir lieu de manière anticipée le 7 septembre 2024 afin d'élire le président de l'Algérie au suffrage universel direct.

Le président sortant Abdelmadjid Tebboune est candidat pour un second mandat.

Contexte

Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Comment faire ?

En 2024, l'Algérie profite d'indicateurs macroéconomiques positifs, profitant par ailleurs de la hausse du prix du pétrole.

Initialement prévue pour décembre 2024, l'élection a lieu de manière anticipée le 7 septembre 2024,.

La décision d'anticiper le scrutin permet la tenue de la campagne électorale durant la saison estivale.

Système électoral

Article détaillé : Loi électorale algérienne de 2021.

Le président de la République est élu au suffrage universel direct, pour un mandat de cinq ans au scrutin uninominal majoritaire à deux tours. Si aucun candidat ne remporte la majorité absolue des suffrages exprimés dès le premier tour, un second est organisé entre les deux candidats arrivés en tête. Celui recueillant le plus de suffrages est élu. Le président de la République est rééligible une seule fois.

Un éventuel second tour doit avoir lieu quinze jours après la proclamation des résultats du premier par la Cour constitutionnelle.

L'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) est l'organisme chargé de la gestion des élections présidentielles.

Conditions d'éligibilité

Le candidat à la présidentielle doit remplir les conditions suivantes :

Candidats

Cette section est liée à un événement en cours.
Les informations peuvent manquer de recul ou changer suivant l'évolution des évènements et de l'actualité.

Le 8 juin 2024, l'Autorité nationale indépendante des élections annonce le début du processus de candidature, qui va durer 40 jours, au bout desquels les candidats retenus seront annoncés.

Le 1er mars 2024, Zoubida Assoul, présidente de l'Union pour le changement et le progrès (UCP), un parti d'opposition, annonce sa candidature à l’élection présidentielle de 2024.

Le 30 mars 2024, Abdelmadjid Tebboune annonce qu'il se rendra en France à l'automne pour une visite d'État, quelques semaines après la date prévue du scrutin. Soufiane Djilali, président du parti Jil Jadid, déclare dans un entretien à propos du président sortant « Je pense qu'il a fait de son mieux durant son premier mandat et les Algériens lui en seront reconnaissants. Un second mandat a de fortes chances de se transformer en un malheureux échec qui sera autant pénible pour lui que pour le pays ». En mai 2024, dans le cadre de la création d'une « alliance » entre le Front de libération nationale (FLN), le Rassemblement national démocratique (RND), le Mouvement El Bina et le Front El Moustakbal, le secrétaire général du RND, Mustapha Yahi, précise que l'alliance « proposera un candidat consensuel remplissant les conditions requises, notamment la capacité à préserver les acquis réalisés depuis 2019 ». Quelques jours plus tard, Abdelkader Bengrina (Mouvement El Bina), annonce que son parti désigne comme candidat le président sortant, Abdelmadjid Tebboune. En mai 2024, l'Union des forces démocratiques et sociales, par la voix de son secrétaire général Abderrahmane Salah, annonce la participation de sa formation politique. Courant juin, le parti se rallie à la candidature de Tebboune. Le 7 juin, les représentants de dix partis politiques (Mouvement El Bina, El Fadjr El Djadid, le Front de l'Algérie nouvelle, El Karama, le Mouvement de l'entente nationale, le Parti de la liberté et de la justice, El Wassit Siyassi, le Parti algérien vert pour le développement, le Parti du renouveau algérien et l'Union des forces démocratiques et sociales (UFDS)) déclarent qu'il est « impératif de s'entendre sur un candidat de consensus capable de diriger l'Algérie nouvelle stable », tout en soulignant que le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, « a tenu tous ses engagements et promesses malgré les défis ». Tebboune officialise sa candidature le 11 juillet.

Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs, a annoncé le 20 avril 2024 la participation de son parti à l'élection présidentielle.

En avril 2024, Belkacem Sahli, président de l'Alliance nationale républicaine (ANR), annonce sa candidature au nom d'une groupe de sept partis créé le 19 avril sous le nom de Groupe des partis pour la stabilité et les réformes. Selon les sources, ce groupe comprend l'ANR, le Parti du renouveau et du développement (PRD), le Front démocratique libre (FDL), le Mouvement national pour la nature et le développement (MNND), le PSN, le Parti républicain progressiste (PRP) et le Mouvement de l'entente nationale (MEN) ou bien, selon une autre source, il comprendrait l'ANR, le Parti pour le renouveau et le développement (PRD), le Front du militantisme national (FMN), le Parti algérien vert pour le développement (PAVD), l’Union pour le rassemblement national (URN) et le Mouvement national pour les travailleurs algériens (MNTA).

Le 24 mai, le Mouvement de la société pour la paix (MSP) désigne Abdelali Hassani, président du parti, comme candidat. En mai 2024, le Mouvement Ennahda, par la voix de son secrétaire général Mohamed Dhouibi, annonce la participation de la formation politique, « précisant que la forme de cette participation sera tranchée ultérieurement ». Le parti se rallie à la candidature du président du MSP.

Le 7 juin, Youcef Aouchiche, Premier secrétaire du Front des forces socialistes (FFS), est plebiscité comme candidat lors d'un congrès de son parti.

Le 10 juin, Saida Neghza, présidente de la Confédération générale des entreprises algériennes (CGEA), annonce, sa candidature à l'élection présidentielle.

Le 11 juin 2024, Chaabane Zerouk, ancien magistrat qui avait également tenté de se présenter à l'élection présidentielle annulée du 18 avril 2019, retire les formulaires de souscription des signatures pour se porter candidat à l'élection présidentielle de 2024.

Le 12 juin, Farid Akkouche annonce sa candidature à l'élection présidentielle en tant que candidat indépendant.

Thèmes abordés et promesses électorales

Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Comment faire ?

Résultats

Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Comment faire ?

Notes et références

  1. Farid Alilat, « En Algérie, pourquoi Abdelmadjid Tebboune précipite-t-il l’élection présidentielle ? », 22 mars 2024.
  2. « En Algérie, une élection présidentielle anticipée fixée au 7 septembre », sur Libération, Libération (consulté le 22 mars 2024).
  3. « Présidentielle anticipée le 7 septembre prochain en Algérie », 21 mars 2024 (consulté le 21 mars 2024)
  4. Ministère de l’Intérieur Algérien, « Site du ministère de l’Intérieur Algérien »
  5. « UCP : Zoubida Assoul annonce sa candidature à la candidature à l’élection présidentielle de 2024 », 1er mars 2024 (consulté le 1er mars 2024)
  6. « Algérie: le président Tebboune confirme sa visite en France et une rencontre avec Emmanuel Macron », sur RFI, 1er avril 2024 (consulté le 5 avril 2024)
  7. « Présidentielles anticipées : entretien avec Soufiane Djilali », 8 avril 2024 (consulté le 9 avril 2024)
  8. Quatre partis forment une alliance politique pour réaliser un consensus national, site aps.dz, 23 mai 2024.
  9. Présidentielle en Algérie : Bengrina choisit Tebboune comme candidat, site tsa-algerie.com, 24 mai 2024.
  10. Le parti de l'UFDS participera à la prochaine élection présidentielle, site aps.dz, 18 mai 2024.
  11. ania.b, « Présidentielle : 10 partis politiques veulent un second mandat pour Tebboune », sur www.algerie360.com, Algerie360, 5 juin 2024 (consulté le 11 juillet 2024).
  12. Présidentielle: dix partis politiques prêts à se rallier à un candidat de consensus capable de garantir la stabilité institutionnelle, site aps.dz, 4 juin 2024.
  13. Reuters, « Algérie: Abdelmadjid Tebboune candidat à un nouveau mandat présidentiel », sur Challenges, 11 juillet 2024 (consulté le 11 juillet 2024).
  14. « Présidentielle 2024 en Algérie : Louisa Hanoune annonce la participation de son parti », 21 avril 2024 (consulté le 21 avril 2024)
  15. Présidentielles en Algérie : Belkacem Sahli candidat au nom de sept partis, site tsa-algerie.com, 20 avril 2024.
  16. Election présidentielle : Belkacem Sahli se porte candidat, site inter-lignes.com, 20 avril 2024.
  17. Election présidentielle: le MSP propose la candidature de son président Abdelaali Hassani Cherif, site aps.dz, 25 mai 2024.
  18. Le mouvement Ennahda réaffirme sa participation au prochain scrutin présidentiel, site aps.dz, 11 mai 2024.
  19. « Ennahda soutient la candidature d’Abdelaali Hassani Cherif », sur Horizons, 1er juin 2024 (consulté le 11 juillet 2024).
  20. FFS : Youcef Aouchiche, candidat du parti à l’élection présidentielle, site inter-lignes.com, 7 juin 2024.
  21. Saida Neghza annonce sa candidature à la Présidentielle du 7 septembre, site aps.dz, 10 juin 2024.
  22. « Le retrait des formulaires de souscription des signatures par les prétendants à la candidature pour l’élection présidentielle du 7 septembre prochain », 11 juin 2024 (consulté le 12 juin 2024)
  23. شاهد ماذا قال فريد عكوش المترشح لرئاسيات 2024#دنيا_تيفي_نيوز #لماذا_أنا, DOUNIA TV (12 juin 2024, 0:45 minutes) Consulté le 13 juin 2024.