Anvers

Apparence déplacer vers la barre latérale masquer

Anvers
(nl) Antwerpen
Anvers
Vue de la cathédrale Notre-Dame depuis la Grand-Place.
Blason de Anvers
Héraldique
Drapeau de Anvers
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région flamande Région flamande
Communauté Drapeau de la Flandre Communauté flamande
Province Drapeau de la province d'Anvers Province d'Anvers
Arrondissement Anvers
Bourgmestre Bart De Wever (N-VA) (2013-24)
Majorité N-VA, Vooruit, Open Vld (2013-24)
Sièges
N-VA
Groen
Vooruit
Vlaams Belang
PVDA
CD&V
Open Vld
55 (2019-24)
23
11
6
6
4
3
2
Section Code postal

Anvers
Berendrecht-Zandvliet-Lillo
Deurne
Borgerhout
Merksem
Ekeren
Berchem
Wilrijk
Hoboken
2000, 2018, 2020,
2030, 2050, 2060
2040
2100
2140
2170
2180
2600
2610
2660
Code INS 11002
Zone téléphonique 03
Démographie
Gentilé Anversois(e)
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
530 630 (1er janvier 2022)
50,15 %
49,85 %
2 597,39 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
(1er janvier 2013)
20,45 %
61,08 %
18,47 %
Étrangers 21,99 % (1er janvier 2022)
Taux de chômage 13,26 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 17 915 €/hab. (2021)
Géographie
Coordonnées 51° 13′ nord, 4° 24′ est
Superficie
– Terr. non-bâtis
– Terrains bâtis
– Divers
204,32 km2 (2021)
21,85 %
14,62 %
63,53 %
Localisation
Localisation de Anvers
Situation de la ville au sein de l'arrondissement et de la province d'Anvers
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte topographique de Belgique Anvers
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte administrative de Belgique Anvers
Géolocalisation sur la carte : Région flamande
Voir sur la carte administrative de la Région flamande Anvers
Géolocalisation sur la carte : province d'Anvers
Voir sur la carte administrative de la province d'Anvers Anvers
Liens
Site officiel www.antwerpen.be

Anvers (prononcé /ɑ̃.vɛʁs/, en néerlandais : Antwerpen) est une ville belge dans la Région flamande, chef-lieu de la province d'Anvers et de l'arrondissement administratif du même nom, située au cœur de la Dorsale européenne.

Le 1er janvier 2024, la commune d’Anvers était la plus peuplée de Belgique, devant Gand et Charleroi, avec 544 759 habitants. L’agglomération anversoise compte 1 250 000 habitants, et c'est la deuxième plus peuplée de Belgique, après Bruxelles. Anvers est également la troisième commune et ville de Belgique pour la superficie, avec 204,51 km2, juste après Tournai et Couvin.

Archétype de la ville bourgeoise-marchande depuis le Bas Moyen Âge, elle constitue alors, selon Fernand Braudel, le centre du commerce international et de la haute finance tout au long du XVIe siècle. Anvers abrite depuis 1931 le plus ancien et l'unique gratte-ciel d'Europe jusqu'en 1949, la Boerentoren (Tour des paysans), et dispute à Venise l'invention de la comptabilité en partie double. Anvers est connue pour abriter parmi les plus prestigieux diamantaires, avec Londres et Amsterdam, ainsi que la plus importante bourse de diamants au monde, l'Antwerpse Diamantkring. Elle abrite également une grande concentration d'établissements d'audit et de conseil. Enfin, le port d'Anvers (deuxième port commercial d'Europe en termes d'activités et de tonnage après celui voisin de Rotterdam aux Pays-Bas) joue un rôle majeur dans la mondialisation des activités économiques européennes.

Les Anversois sont aussi appelés les Sinjoren, de l’espagnol señor, héritage de l'époque où elle faisait partie de l'Empire habsbourgeois de Charles Quint. La ville est souvent appelée ’t Stad (« La Ville ») et parfois de koekenstad (« la ville des biscuits ») par allusion aux koffiekoeken d’Anvers, biscuits recouverts d'un fin glaçage au café réputés dans toute la Belgique.

Toponymie

Attestations anciennes

Le nom de la localité est attesté aux VIIe et VIIIe siècles sous les formes latinisées Antwerpo, Antwerpis, Andwerpo, Antwerpae et Andwerpae.

Étymologie

Origine mythique Brabo jetant la main d'Antigoon.

Selon la légende populaire, un pirate géant et méchant brigand, Druoon Antigoon, collectait un droit de passage totalement prohibitif sur les bateaux qui passaient et coupait sans pitié la main de ceux qui refusaient de payer. Un soldat romain, moins couard que les habitants, Silvius Brabo, tua l'ogre, lui coupa à son tour la main et la jeta dans l'Escaut. D'où le nom populaire flamand « Hantwerpen » ou « Handwerpen » signifiant « jet de la main ou des mains » (de hand « main » et de werpen « jeter »), devenu Antwerpen.

Il s'agit d'une étymologie populaire, embellie par la légende qui est à l'origine d'un rituel du carnaval et de nombreuses œuvres d'art locales, en particulier une statue emblématique de la ville d'Anvers.

Études modernes

La graphie Anvers proviendrait de l'accusatif Antverpas ou Andwerpas en latin médiéval ou de l'espagnol Amberes.

Antwerpen représente un composé germanique du type *anda-werpum, sur anda « contre, opposé à » + werpum, datif pluriel de werpa- au sens de « jetée », « avancée de terre ». Il a été romanisé en Anvers.

Prononciation

Anvers

La prononciation utilisée en Belgique francophone est , ce qui correspond à l’étymologie, et serait la forme traditionnelle.

Une prononciation utilisée parfois en France est . Certains spécialistes comme Pierre Fouché et Jean-Marie Pierret affirment que c'est cette prononciation qui serait la forme traditionnelle. La prononciation , utilisée notamment par les Belges, serait alors une déformation due à l'influence de la graphie,.

Antwerpen

Antwerpen est prononcé en Belgique et dans les provinces méridionales des Pays-Bas (Zélande, Brabant-Septentrional et Limbourg) mais ou même au nord.

Géographie

Répartition administrative

Fusion des communes et formation des districts

Le 1er janvier 1983, le territoire de la commune d'Anvers a été étendu aux sept communes périphériques (Berchem, Borgerhout, Deurne, Ekeren, Hoboken, Merksem et Wilrijk). Les anciennes communes annexées furent transformées en districts anversois, comme l'était déjà depuis 1958, celui de Berendrecht-Zandvliet-Lillo.

Il y a une grande différence au niveau de la gestion hiérarchique des entités par rapport aux autres communes belges : elles sont administrées par le conseil du district et le collège du district.

# Section Superf.
(km²)
Habitants
(2020)
Habitants
par km²
Code INS
1 Anvers 82,99 193.043 2.326 11002A-J
2 Berchem 5,72 43.433 7.600 11002T
3 Borgerhout 3,90 45.998 11.780 11002S
4 Deurne 13,03 80.670 6.193 11002R
5 Ekeren 13,48 28.351 2.103 11002P
6 Hoboken 10,51 40.822 3.884 11002V
7 Merksem 8,39 44.847 5.344 11002Q
8 Wilrijk 13,71 41.584 3.033 11002U
9 Berendrecht-Zandvliet-Lillo 52,57 10.002 190 11002K-L
Anvers depuis le ciel. Photo satellite de l'Escaut à proximité d'Anvers.

Communes limitrophes

Communes limitrophes d’Anvers
Hulst (P-B),
Reimerswaal (P-B)
Kapellen,
Stabroek,
Woensdrecht (P-B)
Schoten,
Brasschaat
Zwijndrecht,
Beveren
Anvers
Wijnegem,
Wommelgem
Kruibeke,
Hemiksem,
Saint-Nicolas
Edegem,
Aartselaar,
Kontich
Mortsel,
Borsbeek
Liste des communes voisines

Transport et circulation

Plan de la ville d'Anvers. Circulation automobile

Les Leien (Frankrijklei, Italiëlei, Amerikalei, Britselei) sont les artères les plus importantes dans Anvers. À l'extérieur de la ville se situe le ring R1 qui relie l'autoroute A1 vers Malines et Bréda, l'autoroute A12 vers Boom l'autoroute A13 vers Hasselt et Liège et l'autoroute A14 vers Gand et Courtrai.

Avec l'arrivée de l'axe nord-sud qui fait Rotterdam, Amsterdam, Anvers, Bruxelles, Mons, France et celle de l'axe est-ouest entre Cologne et la côte belge, le ring d'Anvers est devenu l'un des tronçons d'autoroute d'Europe de l'Ouest le plus utilisé, ce qui le rend chaotique lorsqu'il est congestionné. À terme, la nouvelle liaison est-nord devrait permettre de le désétrangler.

Le centre-ville est classé en zone de basses émission LEZ (Low emission zone). De ce fait, de nombreux automobilistes étrangers à la Belgique ou aux Pays-Bas commettent involontairement des infractions passibles d'amendes de 150 €. Les dispositions mettant en place ces infractions font l'objet de contestations auprès de la Commission Européenne car elles paraissent discriminatoires au regard du droit européen.

Transport en commun Gare d'Anvers-Central.

La société flamande des transports en commun, De Lijn dessert la ville d'Anvers avec des trams, bus. Les lignes 2, 3, 5, 6, 8, 9 et 15 forment ensemble le prémétro anversois qui se situe en dessous du centre-ville et de l'Escaut.

À Anvers, on trouve plusieurs gares dont les deux principales sont celles d'Anvers-Central et d'Anvers-Berchem. Depuis le 26 mars 2007, une jonction souterraine entre la gare centrale d'Anvers et celle d'Anvers-Luchtbal permet aux trains venant de Bruxelles de prendre la direction des Pays-Bas sans changement de sens. Cette jonction a permis de doubler le nombre de passagers.

Anvers possède une liaison directe vers Gand par la ligne 59, vers Bréda et Rotterdam par la LGV 4, vers Roosendael (Pays-Bas) par la ligne 12, vers Malines et Bruxelles par les lignes 25 et 27, vers Lierre par la ligne 15. Hasselt, Liège et Louvain sont accessibles en train soit par Malines, soit par la ligne 16 Lierre – Aarschot.

La gare de marchandises d'Anvers-Nord, dans le port, est la plus grande de Belgique. Il y en a aussi une autre, appelée Anvers-Kiel.

Depuis Anvers partent quelques bus de la ligne 19 exploités par Veolia Transport. Ils relient Bréda, Hulst et Anvers en passant par le tunnel du Pays de Waes (nl).

Vélos en libre-service Velo Antwerpen. Article détaillé : Velo Antwerpen.

Depuis 2011, Anvers est doté d'un système de vélos en libre-service. Mise en place par la municipalité, le service Velo Antwerpen propose environ 1 000 vélos répartis sur 85 stations. Velo Antwerpen est une déclinaison du système SmartBike du groupe Clear Channel, qui en assure la gestion. Une extension à 1 800 vélos et 150 stations est envisagée à l'horizon 2013.

Aéroport

Sur le territoire de la ville d'Anvers dans le district de Deurne, se situe l'aéroport d'Anvers.

Histoire

Moyen Âge et Temps modernes

Débuts

Née d'un petit port près d'une jetée, habitée par une population modeste et romanophone au VIIe siècle, dont l'évolution heurtée donne une ville portuaire au XIIIe siècle, Anvers est, lors de la guerre de Quatre-Vingts Ans, la plus grande ville des Dix-Sept Provinces et une des plus grandes villes d'Europe, avec une population de 150 000 habitants.

L'histoire d’Anvers a été déterminée par sa situation fluviale stratégique le long de l'Escaut et la destruction de ses rivales ou potentielles rivales lors des aléas géopolitiques, mais aussi par la dualité linguistique entre population urbaine romanophone et population paysanne germanophone, surtout avant l'essor démographique du XIIe siècle brouillant les disparités linguistiques.

Le château du Steen.

Sa véritable expansion ne remonterait selon l'historiographie classique qu'aux alentours de l'an 900, lorsque les habitants agrandissent le légendaire Aanwerp, terrain surélevé de la primitive jetée qui donne son nom à Anvers. À cette époque, Anvers faisait partie de la Toxandrie qui appartenait au Saint Empire romain germanique. Il y avait un château ici dès la période carolingienne au IXe siècle. En 879, les Normands envahissent la Flandre. En 970, une fois l'ordre ottonien imposé, Anvers n'est encore qu'un poste frontière de l'Empire, on y construit des fortifications en bois, remplacées plus tard au XIIe siècle par un château-fort en pierre (le Steen). Au Xe siècle le Marquisat d'Anvers est né, qui, en tant que fief, était subordonné aux ducs de la Basse-Lotharingie. De 1076 à 1100, Godefroy de Bouillon était le duc de Basse-Lotharingie et le marquis d'Anvers. Godefroid Ier de Louvain reçoit le duché en 1106. En 1183, l'empereur érige le landgraviat du Brabant en duché de Brabant en la faveur de son arrière-petit-fils Henri Ier de Brabant. Anvers partage désormais le destin politique de cet État.

L'extension de la ville se poursuit d'abord vers le sud, comme le prouve l'installation de l'ordre des Prémontrés, attiré par les milieux urbanisé ou péri-urbanisé avec la construction grâce à des dons seigneuriaux, sous l'égide de saint Norbert, de l'abbaye Saint-Michel. Par la suite, les chanoines de la petite église se déplacent vers le nord et fondent une nouvelle paroisse, avec au centre l'église Notre-Dame, ancêtre de la cathédrale actuelle. Dans les décennies qui suivent, la ville continue à se développer en vagues concentriques créant une succession de remparts que l'on devine encore dans sa topographie.

La ville d'Anvers obtient en 1312 une charte qui fait d'elle une commune démocratique.

Essor économique

Au siècle suivant, la ville et son port prennent leur essor, car la grande rivale, Bruges, est condamnée par l'ensablement du bras de mer qui mène à Damme, l'avant-port de cette ville. La flotte anversoise fréquente déjà, outre la mer du Nord familière, l'océan Atlantique et la mer Baltique.

Une bourse de commerce, peut-être la première grande bourse de commerce fondée en Europe, est attestée en 1460. Mais on considère que la première bourse des valeurs anversoise (au sens moderne), est fondée en 1531, animée par des négociants qui relient l'Inde à l'Amérique.

La Feitoria de Flandres, fondée en 1508 à Anvers, fut la principale tête de pont de l'empire commercial portugais, la Casa da Guiné, devenue en 1503 Casa da India, à l'intersection des chemins commerciaux des colonies du Brésil, de l'Afrique et des Indes orientales.

Aspect méridional de la ville et citadelle d'Anvers au XVIIe siècle - Gravure de Jean Boisseau.

Au milieu du XVIe siècle, les Pays-Bas espagnols (Belgica Regia) profitèrent du rôle dominant de la ville, qui était alors une des plus grandes villes d'Europe et qui resta pendant longtemps un très grand centre culturel et artistique.

Anvers pendant l'insurrection des Pays-Bas (1568-1585) Article détaillé : République d'Anvers.

Anvers fait partie du duché de Brabant, dont la possession est passée de la maison de Valois-Bourgogne à la maison de Habsbourg (1482), puis aux Habsbourg d'Espagne en 1556, avec Philippe II.

Les tensions entre le roi d'Espagne et souverain des Pays-Bas, qui est catholique, et une partie des Néerlandais, notamment les protestants, aboutissent à la révolte des Gueux en 1566, puis au début de l'insurrection, dite guerre de Quatre-Vingts Ans (1568-1648).

La ville connait plusieurs épisodes dramatiques. Entre le 4 novembre et le 7 novembre 1576, une partie des soldats espagnols mutinés mirent à sac la ville. Au cours de cet épisode, moururent plusieurs milliers d'habitants.

Ce drame entraîne l'unité des provinces face à la présence espagnole, avec la pacification de Gand.

Le départ des troupes espagnoles d'Anvers permet la prise du pouvoir municipal par les calvinistes, qui proclament la république d'Anvers (novembre 1577). Dans un premier temps, le culte catholique reste autorisé.

Après la formation de l'union d'Arras et de l'union d'Utrecht en 1579, Anvers adhère à l'union d'Utrecht, qui en 1581, proclame la déchéance de Philippe II par l'acte de La Haye, origine des Provinces-Unies.

En 1582, François d'Anjou, proclamé souverain des Pays-Bas par les États généraux, est couronné duc de Brabant dans la cathédrale d'Anvers. Mais il joue ensuite un rôle ambigu, voulant s'imposer face à Guillaume d'Orange, le vrai chef de l'insurrection.

En janvier 1583, il ordonne à 4 000 de ses soldats d'attaquer Anvers ; à défaut d'une garnison de défenseurs, les citoyens d'Anvers repoussent l'attaque, mettant en déroute l'armée française.

Carte d'Anvers (Antwerp) en 1740.

En 1585, la ville tombe aux mains des troupes espagnoles d'Alexandre Farnèse à l'issue d'un siège de treize mois, la ville étant défendue par Philippe de Marnix de Sainte-Aldegonde.

La reprise d'Anvers fixe dans cette région la frontière entre les Pays-Bas espagnols et les Provinces-Unies. Les tentatives ultérieures pour reprendre la ville échouent, jusqu'au moment où l'indépendance des Provinces-Unies est reconnue par le roi d'Espagne par le Traité de Münster signé le 30 janvier 1648.

Des Pays-Bas espagnols aux Pays-Bas autrichiens (1585-1792)

Après la prise d'Anvers par les Espagnols, les Provinces-Unies ferment l’accès à l’Escaut dans le but de priver les Espagnols des avantages de leur victoire, ce qui naturellement eut des conséquences catastrophiques sur l’économie de la ville.

Abandonnée par les protestants, que Philippe II visait plus particulièrement et qui constituaient une très large part de l’élite commerciale et intellectuelle de la ville, Anvers voit sa population réduite de moitié en moins de 20 ans, au profit des Provinces-Unies et notamment d'Amsterdam.

Jusqu’au milieu du XVIIe siècle, Anvers profite de la présence d’artistes tels que Rubens, Van Dyck, Jordaens et Teniers ou encore les familles de sculpteurs Quellin et Hendrik Frans Verbrugghen ainsi que plusieurs imprimeurs et célèbres facteurs de clavecins anversois.

À l'issue de la guerre de Succession d'Espagne, la couronne d'Espagne passe aux Bourbons, mais la souveraineté sur les Pays-Bas méridionaux est transférée aux Habsbourg d'Autriche par les traités d'Utrecht de 1713 et ils deviennent ainsi les Pays-Bas autrichiens.

L'opposition aux Autrichiens aboutit à un soulèvement en 1787-1789. L'État indépendant des États belgiques unis est proclamé à Bruxelles et Anvers y participa. Mais le retour des Autrichiens en 1790 met fin à cette brève indépendance.

De 1792 à nos jours

Période française Lancement du vaisseau Friedland le 2 mai 1811 à Anvers, en présence de Napoléon.

À la suite de la Révolution française, Anvers est occupée une première fois par l'armée révolutionnaire française le 30 septembre 1792, lors de la première annexion française des États de Belgique, qui durera moins d'une année. Après la restauration des territoires conquis par les Français au Saint-Empire romain germanique en 1793, ceux-ci reviennent et annexent une seconde fois la ville en 1794 puis l'entièreté du duché de Brabant en 1795.

L'Escaut est rouvert la même année et l'ébauche d’un port moderne vit le jour : Napoléon Bonaparte demanda à Charles-François Beautemps-Beaupré d'établir ce qui sera la première carte des bouches de l'Escaut et fit réaliser deux bassins achevés en 1811 (le Petit Bassin et le Grand Bassin — rebaptisés bassin Bonaparte et bassin Guillaume en 1903, ils abritent maintenant le Museum aan de Stroom ou musée sur le cours d'eau). Un bagne a également existé de 1804 à 1814,,.

Sous le Premier Empire, Anvers était le chef-lieu du département des Deux-Nèthes. Elle bénéficie brièvement de l'ouverture des bouches de l'Escaut et devient une base navale majeure que Napoléon aurait appelée un « pistolet pointé vers le cœur de l'Angleterre » et un « point d'attaque mortel à l'ennemi ». En fait, l'obstruction de la Royal Navy et le blocus continental décidé par Napoléon réduisent considérablement son activité.

Pendant le siège de 1814, les Britanniques tentent, sans succès, d'incendier la flotte mouillée dans le port ; mais elle leur est livrée après l'abdication de Napoléon.

Période néerlandaise Article connexe : Royaume uni des Pays-Bas.

Après la chute de Napoléon Bonaparte lors de la bataille de Waterloo le 18 juin 1815, le Premier Empire est définitivement démembré et un nouvel État est créé par le congrès de Vienne la même année : le royaume uni des Pays-Bas. Celui-ci se compose alors de dix-sept provinces : les neuf provinces de l'ancienne république des Provinces-Unies et huit autres, créées par la loi fondamentale du 24 août 1815 dont la province néerlandaise d'Anvers, l'ancien département des Deux-Nèthes à l'exception de l'arrondissement de Bréda qui en fut détaché pour être intégré à la province de Brabant-Septentrional.

Anvers belge de 1830 à 1914 Le siège de la citadelle d'Anvers à l'automne 1832 fut l'un des épisodes importants de la guerre entre la Belgique et les Pays-Bas à la suite de la révolution belge.

À la suite de la révolution belge commencée le 25 août 1830 et de la proclamation d'indépendance du nouveau royaume de Belgique le 4 octobre 1830, la ville joua un rôle majeur dans la guerre entre la Belgique et les Pays-Bas puisqu'elle se trouvait sur le chemin de retraite des troupes néerlandaises après leur départ de Bruxelles lors de l'épisode des Journées de septembre. Elle fut prise par les troupes de volontaires révolutionnaires belges dès le 26 octobre 1830. Le 27 octobre, la ville fut bombardée par le général néerlandais David Chassé. Les bâtiments échelonnés le long des quais dans l'Escaut, et sur lesquels on tire répondent par des bordées. Le feu commence alors depuis la forteresse Tête de Flandre et depuis la citadelle, où le général fait arborer le drapeau noir. Le bombardement dure depuis quatre heures jusqu'à plus de dix heures du soir, cause de nombreux dégâts et coûte la vie à 85 personnes L'indépendance de la Belgique fut proclamée le 4 octobre et reconnue par les grandes puissances l'année suivante lors de la signature du traité des XVIII articles le 26 juin 1831.

Après la prestation de serment du premier rois des Belges, Léopold Ier, le 21 juillet 1831, Guillaume II d'Orange-Nassau, roi des Pays-Bas, lance une attaque dans le but de reprendre la Belgique : c'est la campagne des Dix-Jours. Elle entraine la réaction du royaume de France, garant de la neutralité belge, qui envoie l'Armée du Nord commandée par le maréchal Étienne Maurice Gérard, pour combattre les Néerlandais. La coalition belgo-française est victorieuse mais les Néerlandais laissent une garnison dans la citadelle d'Anvers, ce qui entraina le retour des Français et le siège de la ville du 15 novembre au 23 décembre 1832. La séparation entraîne une nouvelle fermeture des bouches de l'Escaut. Il faudra attendre 1863 pour que la navigation soit définitivement libre après le rachat forfaitaire du droit de navigation par le ministre Charles Rogier.

Des Français se réfugièrent en Belgique lors de la guerre franco-prussienne de 1870. Le peintre Eugène Boudin en fit partie et à cette occasion a peint de nombreux tableaux d'Anvers :

La croissance d’Anvers reprit et se développa à la fin du XIXe siècle avec la colonisation du Congo. Le Congo fournit en effet quantité de matières premières (caoutchouc, ivoire, minerais) et stimula le trafic portuaire ainsi que les activités industrielles.

Obligation de la ville d'Anvers en date du 18 mai 1917. Anvers de 1914 à 1945

En 1914, la ville subit le siège de l'armée allemande pendant trois semaines à compter du début de septembre. L'armée belge, sous les ordres directs du roi Albert Ier, se replia après les combats des forts de Liège en août 1914. Les troupes belges se répartirent entre les forts des deux lignes concentriques de fortifications dont la ville est entourée depuis la fin du XIXe siècle. C'est de cette position qu'elles exécutèrent deux sorties qui repoussèrent chaque fois les troupes allemandes. Mais, finalement, le 8 octobre, Anvers vit entrer les soldats allemands après la retraite belge vers la côte et l'Yser.

La commune a été décorée de la croix de guerre 1914-1918.

En 1940, la ville fut occupée par l'armée allemande jusqu'en septembre 1944, subissant, en 1943, les bombardements américains qui visaient les usines de General Motors qui travaillaient pour l'armée allemande, avec des pertes dans la population civile. En avril 1941, une émeute antisémite ébranle le quartier de la gare centrale.

En mai 1942 l'administration communale sous la direction du bourgmestre Leo Delwaide et à la suite de l'ordonnance allemande imposant le port de l'étoile jaune à tous les ressortissants juifs, organise la distribution des étoiles de David. La police communale d'Anvers s'implique également lors des rafles d'août 1942. La coresponsabilité des protagonistes belges de la Shoah en Belgique fait l'objet d'un rapport commandité par le sénat : La Belgique docile. La Belgique présentera officiellement ses excuses à la communauté juive pour le rôle qu'a joué son administration et ses forces de police dans la déportation des Juifs de Belgique,.

La cathédrale Notre-Dame et le Boerentoren vus de la rive gauche de l'Escaut.

En septembre 1944, le mouvement de résistance des Witte Brigade (les brigades blanches) parvint à localiser les sabotages allemands dans la ville et les installations portuaires, et guida l'avant-garde canadienne qui libéra la ville et sauva le port de la destruction. Cela s’avéra vite de première importance pour le ravitaillement des armées alliées. Aussi, les Allemands lancèrent-ils V1 et V2, des missiles qui plurent sur la ville, d'octobre 1944 à janvier 1945, visant le port qui travaillait jour et nuit à l'approvisionnement des armées alliées. Il en résulta de nombreuses victimes civiles, notamment lors du bombardement du cinéma Rex, le plus meurtrier de la guerre à avoir été réalisé par un seul projectile.

Anvers depuis 1945

Au début du XXIe siècle, le port d'Anvers est le deuxième port d'Europe, après Rotterdam. La réputation des diamantaires anversois fait de cette ville la première place mondiale de taille et de négociation du diamant.

Héraldique

Armes d'Anvers

Les armes d'Anvers se blasonnent ainsi :

De gueules au château à trois tours ouvertes crénelées en argent, ajourées et maçonnées de sable, la tour du milieu accompagnée en chef de deux mains appaumées, celle à dextre en bande, celle à senestre en barre, toutes les deux en argent.

Pendant le Premier Empire, Anvers fut au nombre des bonnes villes et autorisée à ce titre à demander des armoiries au nouveau pouvoir.

Armes d'Anvers, bonne ville de l'Empire français

Les armes d'Anvers se blasonnaient alors : De gueules au château à trois tours d'argent de cinq pièces, ouvert, ajouré et maçonné de sable, surmonté de deux mains appaumées, celle à dextre en bande, celle à senestre en barre d'argent, soutenu d'une rivière en fasce alaisée du même, au chef de gueules chargé de trois abeilles d'or, qui est des bonnes villes de l'Empire.

Logotype

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (février 2024). Pour l'améliorer, ajoutez des références de qualité et vérifiables (comment faire ?) ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Politique

Liste des bourgmestres

Article détaillé : Liste des bourgmestres d'Anvers.

Élections communales

Article détaillé : Élections communales à Anvers. Résultats de la dernière élection communale (2018)

Le sp.a et le CD&V se présentaient auparavant sur une liste commune.

Parti Voix % +/- Sièges +/- Collège
N-VA 99 657 32,8 en diminution 2,4 % 23  /  55 en stagnation 0 Oui
Groen 51 055 18,1 en augmentation 10,2 % 11  /  55 en augmentation 7 Non
sp.a 32 327 11,4 Nv. 6  /  55 en augmentation 6 Oui
VB 29 565 10,5 en augmentation 0,3 % 6  /  55 en augmentation 1 Non
PVDA 24 637 8,7 en augmentation 0,7 % 4  /  55 en stagnation 0 Non
CD&V 19 151 6,8 Nv. 3  /  55 en augmentation 3 Non
Open Vld 15 768 5,6 en augmentation 0,1 % 2  /  55 en stagnation 0 Oui
Autres 10 272 3,6 en augmentation 1,6 % 0  /  55 en stagnation 0
Total 282 432 100,0 55 en stagnation 0

Conseil communal

Le conseil d'Anvers est constitué de 55 sièges.

Le tableau ci-dessous donne les résultats des élections municipales anversoises depuis 1982, première élection depuis la fusion des communes.

Parti 10 octobre 1982

55 sièges

9 octobre 1988

55 sièges

9 octobre 1994

55 sièges

8 octobre 2000

55 sièges

8 octobre 2006

55 sièges

14 octobre 2012

55 sièges

14 octobre 2018

55 sièges

CVP / CD&V 15 12 6 5 3
SP / sp.a - spirit / sp.a 19 17 13 12 22 12 6
PVV / VLD / VLD - Vivant / Open Vld 7 7 7 10 5 2 2
VU / VU&ID / N-VA 8 4 1 23 23
Agalev / Groen! / Groen 4 5 7 6 2 4 11
Vlaams Blok / Vlaams Belang - VLOTT / Vlaams Belang 2 10 18 20 20 5 6
ANTW'94 (CVP - VU - indépendants) / CD&V - N-VA 9 6
WOW (nl) (Parti des pensionnés) 1
PTB / PTB+ / PvdA 4 4
Les nombres soulignés forment la majorité politique.

Collège du bourgmestre et des échevins en 2013

Fonction Titulaire Parti
Bourgmestre
Échevin des Relations extérieures, des Communications, du Logement et de l'Aménagement du territoire
Bart De Wever N-VA
Échevin des Finances, du Budget, de la Mobilité et du Tourisme Koen Kennis (nl) N-VA
Échevin des Loisirs et des Sports Ludo Van Campenhout N-VA
Échevin de l'Éducation et de la Justice Claude Marinower Open VLD
Échevin du Port, de l'Industrie et de l'Emploi Marc Van Peel CD&V
Échevin de l'Environnement, de la Jeunesse, de la Famille et du Bien-être animal Nabilla Ait Daoud (nl) N-VA
Échevin des Affaires sociales et de l'Intégration
Fons Duchateau (nl) N-VA
Échevin d'Économie, de l'Urbanisme et de la Culture Caroline Bastiaens CD&V

Collège du bourgmestre et des échevins en 2019

Fonction Titulaire Parti
Bourgmestre
Échevin des Relations extérieures, du Patrimoine, des Questions Administratives et des Événements
Bart De Wever N-VA
Échevin des Finances, de la Mobilité, des Espaces verts, des Classes moyennes et de la Décentralisation Koen Kennis (nl) N-VA
Échevin de l'Enseignement, de la Jeunesse, de l'Insertion et de l’Intégration. Jinnih Beels (nl) sp.a
Échevin du Port, du Développement urbain et de l'Aménagement du territoire. Annick de Ridder N-VA
Échevin d'Économie, de l'Emploi, de l'Innovation, de la Numérisation, du Marketing et communication, des Domaine public et litiges Claude Marinower Open VLD
Échevin de la Culture, de l’Accueil de la petite enfance, du Personnel, des Guichets et de la Coopération au développement. Nabilla Ait Daoud (nl) N-VA
Échevin des Affaires sociales, de la Lutte contre la pauvreté, du Développement sociétal, de l'Égalité des chances, de l'Économie sociale, de l'Environnement et des Cultes. Tom Meeuws (nl) sp.a
Échevin des Sports, du Secteur du diamant, des Marchés et des foires. Ludo Van Campenhout N-VA
Échevin du Logement, du Patrimoine, du Tourisme, du Bien-être des animaux, de l'Entretien urbain et de quartier, de la Santé et des Soins aux personnes âgées Fons Duchateau (nl) N-VA

Terrorisme islamiste

Anvers est présentée par la presse comme l'un des centres du terrorisme islamiste en Belgique,,. En 2014, celle-ci dénombrait quarante-six personnes de la commune parties combattre en Syrie. En 2017, on en compte 133.

Population et société

Démographie

Évolution démographique: Avant la fusion de 1983 Évolution démographique de la commune fusionnée Nombre d'habitants de 1992 à nos jours (au 1er janvier) Évolution démographique
Année Population
1992 465 783
1993 465 102
1994 462 880
1995 459 072
1996 455 852
1997 453 030
1998 449 745
1999 447 632
2000 446 525
2001 445 570
2002 448 709
2003 452 474
2004 455 148
2005 457 749
2006 461 496
2007 466 203
2008 471 598
2009 477 936
2010 483 505
2011 493 517
2012 502 604
2013 507 911
2014 510 610
2015 513 570
2016 517 042
2017 520 504
2018 523 248
2019 525 935
2020 529 247
2021 529 417
2022 530 630
2023 538 910
2024 544 759
  Répartition de la population
Répartition de la population de la commune d'Anvers
Anvers (district) 204 742
Berchem 41 802
Berendrecht-Zandvliet-Lillo 9 964
Borgerhout 31 614
Deurne 73 408
Ekeren 32 262
Hoboken 37 443
Merksem 40 920
Wilrijk 52 386
Total (15 février 2012) 508 698
Population étrangère et d'origine étrangère

En 2019, selon la Vlaamse Radio- en Televisieomroeporganisatie, plus de la moitié des habitants d'Anvers sont d'origine étrangère (49,9 % de la population anversoise est autochtone),.

Pays (naissance) Nombre Pourcentage
Drapeau du Maroc Maroc 40 884 8,82
Drapeau de la Turquie Turquie 12 805 3,1
Drapeau de la Bulgarie Bulgarie 1 938 0,5
Drapeau de l'Algérie Algérie 1 586 0,4
Drapeau de la Roumanie Roumanie 1 574 0,4

En 2021, selon le Stad in Cijfers de la ville d'Anvers, en prenant en compte la nationalité de naissance des parents, un tiers de la population de la ville est d'origine extra-européenne tous âges confondus et un peu plus de la moitié chez les moins de 20 ans. La principale nationalité d'origine est la nationalité marocaine avec 13,5 % de la population tous âges confondus et 22,4 % chez les moins de 20 ans.

Tranche d'âge 0-19 20-59 60+ Tous âges
Région du monde (2021) Nombre % Nombre % Nombre % Nombre %
Europe 64 029 48.9% 187 760 65.9% 101 977 89.8% 353 766 66.8%
Maroc 29 382 22.4% 36 382 12.8% 5 882 5.2% 71 646 13.5%
Reste de l'Afrique 11 070 8.5% 14 976 5.3% 1 087 1.0% 27 133 5.1%
Turquie 7 821 6.0% 13 045 4.6% 1 592 1.4% 22 458 4.2%
Reste de l'Asie 14 868 11.4% 26 280 9.2% 2 303 2.0% 43 451 8.2%
Reste du monde 3 403 2.6% 5 835 2.0% 746 0.7% 9 984 1.9%
Inconnue 343 0.3% 537 0.2% 25 0.0% 905 0.2%
Total 130 916 100.00% 284 815 100.00% 113 612 100.00% 529 343 100.00%

Lecture : en 2021, 22,4 % des jeunes de moins de 20 ans de la ville d'Anvers sont d'origine marocaine (en prenant en compte la nationalité de naissance des parents)

Source : Inwoners naar herkomst, leeftijd (10 klassen) en geslacht, Stad in cijfers - Databank, 2021

Religions

Johan Bonny, évêque d'Anvers, durant la Procession de l'Escaut. Cathédrale Notre-Dame.

À Anvers, la plupart des religions sont présentes.

Catholiques

L'Église catholique romaine compte le plus de fidèles à Anvers. La cité est aussi le siège du diocèse portant le même nom dont la cathédrale Onze-Lieve-Vrouwe (Notre-Dame) est l'église principale. Dans les pays voisins, Anvers est considérée comme un centre de l'Église catholique romaine (jésuites). La branche traditionaliste y est également présente par l'existence de la chapelle du Très Saint Sacrement et de ses fidèles.

Protestants

Anvers compte cinq paroisses protestantes, qui font partie de l'Église protestante unie de Belgique.

Évangéliques

Il y a une dizaine de communautés évangéliques néerlandophones à Anvers. Elles appartiennent à l’Evangelische Alliantie Vlaanderen (« Alliance évangélique de Flandre »). Elles sont représentées auprès des autorités belges par le CACPE conjointement avec les communautés protestantes.

Anglicans

L'Église d'Angleterre a une église à Anvers, où siège le curé-doyen pour la Belgique et le Luxembourg de l'archidiaconé d'Europe du Nord-Ouest, c'est-à-dire le Benelux.

Orthodoxes

Le patriarcat œcuménique de Constantinople compte une paroisse grecque-orthodoxe et une paroisse de tradition russe à Anvers. L'Église orthodoxe russe compte une paroisse. L'Église orthodoxe-romaine compte aussi une paroisse.

Islam

En 2013, 17,1 % de la population est musulmane, contre 18,8 en 2015. Anvers possède la première communauté musulmane de Belgique.

Communauté juive anversoise

Anvers et son agglomération abritent une importante communauté juive puisque plus de 15 000 juifs y résident. Aujourd'hui, Anvers est d'ailleurs, après Londres et devant Paris, le plus grand centre du judaïsme hassidique en Europe. Les courants Przeworsk (nl), Satmar, Belz (pl), Bobov et Loubavitch ont une solide implantation à Anvers. Un des temples notables de la communauté est la synagogue hollandaise. Historiquement, la communauté juive anversoise a notablement participé à l'expansion des secteurs bancaire et diamantaire de la ville.


Bouddhistes

À Anvers, on trouve des représentations de diverses tendances du bouddhisme :

Jaïnisme

Le commerce diamantaire indien à Anvers est essentiellement le fait de riches familles adeptes du jaïnisme. Elles ont fait construire le temple jaïn d'Anvers à leur usage.

Autres religions

Enseignement supérieur

L'université d'Anvers forme une association avec les hautes écoles Hogere Zeevaartschool Antwerpen (École supérieure de navigation d'Anvers), Hogeschool Antwerpen, Karel de Grote-Hogeschool et Plantijnhogeschool. La Lessius Hogeschool s'est rattachée à la Katholieke Universiteit Leuven.

En partenariat depuis 2006 avec la Vrije Universiteit Brussel, se trouve à Wilrijk une faculté d'études comparatives des religions (en néerlandais, Faculteit voor Vergelijkende Godsdienstwetenschappen).

L'Académie royale des beaux-arts d'Anvers, fondée au XVIIe siècle, est à l'origine de ce qui est appelé aujourd'hui « l'école belge » dans le domaine de la mode après le passage des Six d'Anvers dans les années 1980. Pourtant, la mixité (une quarantaine de nationalité parmi les étudiants) de cette institution fait qu'il n'existe pas réellement de « style anverois ».

Économie

Anvers est le cœur de l'industrie diamantaire avec un grand nombre de magasins de taille de diamants et les bourses de diamant. À proximité se situe une très grande usine pétrochimique de BASF. Le port d'Anvers est encore un des plus grands ports au monde.

Lieux touristiques

Anvers vers 1880. 7e congrès mondial d’espéranto, 1911. Maisons de maître sur la Grand-Place d'Anvers. Anvers depuis l'autre rive de l'Escaut. Église Saint-Charles-Borromée. Église Saint-Paul. La place Hendrik Conscience (Hendrik Conscienceplein).

La ville est riche d'attractions touristiques. Anvers a accueilli trois fois le congrès mondial d’espéranto : en 1911, 1928 et 1982. En 1993, la ville reçoit la Pomme d'or, distinction internationale qui le consacre meilleur site touristique d’Europe. La même année, la ville est capitale européenne de la culture.

Rues et places

Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Comment faire ?

La ville d'Anvers dispose de plusieurs rues et places notables :

Musées

Héritage de l'époque où elle assumait le rôle de centre de la finance et du mécénat artistique mondial, la ville d'Anvers est connue pour son importante densité de musées et de galeries d'art.

Musées communaux Musées provinciaux Musée régional Musées privés

Églises

Anvers compte de nombreuses églises, dont seules les principales sont listées ici.

Autres bâtiments

Autres attractions touristiques

Globes céleste et terrestre Blaeu, 1645-1648, paire exposée dans une des salles de la Bibliothèque Patrimoniale Bibliothèque du patrimoine Hendrik Conscience (nl).

Lieux de culture

Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Comment faire ?

Cultures

Langues

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2013). Pour l'améliorer, ajoutez des références de qualité et vérifiables (comment faire ?) ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Le néerlandais est la langue officielle. L'anversois est souvent parlé dans les différentes communes d'Anvers. Le français est parlé par 3 % des habitants de la ville. Les immigrés et les fils d'immigrés marocains et turcs utilisent encore le berbère rifain, l'arabe marocain et le turc comme langue maternelle.

Sport

Anvers a organisé les Jeux olympiques d'été de 1920 dans le stade du Beerschot AC, club prestigieux du sud de la ville. Le nom de l'emplacement où joue l'équipe est appelé « Stade olympique d'Anvers » en rappel des JO que la ville a organisés.

Anvers a longtemps possédé trois équipes de football principales : le Royal Anvers FC (le plus vieux club de football belge), le FC Germinal Ekeren (disparu en 2013), et le Royal Berchem Sport.

Le cyclisme est florissant au Palais des sports où l'on trouve un vélodrome et un nouveau hall d'exposition. Le 25 juin 2006, le championnat belge de cyclisme y a été organisé, et l'espoir est de l'y accueillir à nouveau.

Le tennis est très présent à Anvers avec les Proximus Diamond Games, tournoi organisé chaque année dans le palais des sports et plus grand tournoi de tennis féminin en intérieur. D'une valeur d'un million d'euros, le trophée est une raquette de tennis en argent sertie de diamants. Pour gagner ce prix, il faut s'imposer trois fois au tournoi dans une période de cinq ans. Pour le moment, seule Amélie Mauresmo l'a remporté. Venus Williams a gagné deux fois le tournoi mais s'est fait battre par Amélie Mauresmo.

En handball, deux clubs ont fait les beaux jours de cette discipline, le KV Sasja HC Hoboken qui compte un large palmarès national et qui évolue en BeNe League et l'Olse Merksem HC qui remporta quant à lui une seule fois le championnat de Belgique. En dames, c'est le DHW Antwerpen qui domine depuis quelques années le championnat de Belgique avec le Fémina Visé, ce club est la fusion de la section dame du KV Sasja HC Hoboken et de la première équipe dame du HV Uilenspiegel Wilrijk, un club qui est connu pour avoir fait valoir le handball féminin dans les années 1960 en remportant 8 titres de champion de Belgique et 1 coupe de Belgique, d'où le nom Dames Hoboken Wilrijk Antwerpen. Anvers a aussi une équipe de basket-ball appelée Antwerp Giants.

Le Anvers Rugby Club (ARC) se développe fortement depuis plusieurs années, et profite de l'attractivité du port d'Anvers pour attirer de nombreux joueurs étrangers. L'équipe 1 de l'ARC figure régulièrement dans le haut du tableau de 2e division nationale, et ambitionne une promotion en 1re division. L'école de rugby ainsi que l'équipe féminine font systématiquement bonne figure sur la scène nationale, et font de l'ARC un acteur incontournable du monde du rugby belge.

Les One Love Roller Dolls (en), ligue de roller derby d'Anvers, championnes de Belgique et classées 33e dans le classement européen, a été fondée en février 2010.

Anvers a aussi des champions de boxe thaïlandaise tels que Werner Konings (nl), Daniëlla Somers (nl), Xavier Fraeyman, Jan Van Denderen, Murat Direkçi (nl) ou encore Luc Kempeneers (nl).

Principaux clubs de la ville

Roller derby

One Love Roller Dolls (en)

Football

Basket-ball

Hockey sur gazon

Hockey-sur-glace

Handball

Baseball

Waterpolo

Natation

Athlétisme

Principaux clubs de la ville ayant disparu

Football

Hockey sur glace

Sorties

À Anvers il y a beaucoup d'endroits où l'on peut sortir tels que des cafés, des restaurants ou encore des boîtes de nuit. À proximité des quais de l'Escaut, on trouve diverses boîtes de nuit, des restaurants et des tavernes. Le grand parc triangulaire de la ville et les quartiers plus au sud comptent des cafés, des clubs et des boîtes qu'animent des DJ.

Magasins

Spécialités

Mains d'Anvers.

Anversois connus

Par ordre chronologique :

Jumelages

Jumelages et partenariats d’Anvers.
VillePaysPériode
AkhisarTurquiedepuis 1988
BarceloneEspagnedepuis 1997
ChongqingChine
DurbanAfrique du Sud
HaïfaIsraëldepuis 1995
Le CapAfrique du Suddepuis 1996
Ludwigshafen-sur-le-RhinAllemagnedepuis 1998
MarseilleFrancedepuis 1958
MulhouseFrancedepuis le 30 janvier 1956
OsloNorvège
ParamariboSuriname
RostockAllemagnedepuis 1963
RotterdamPays-Basdepuis 1940
Saint-PétersbourgRussiedepuis 1958
ShanghaiChinedepuis 1984

Voir aussi

Bibliographie

Articles connexes

Notes et références

Notes

  1. Voir #Prononciation

Références

  1. https://view.officeapps.live.com/op/view.aspx?src=https%3A%2F%2Fstatbel.fgov.be%2Fsites%2Fdefault%2Ffiles%2Ffiles%2Fdocuments%2Fbevolking%2F5.1%2520Structuur%2520van%2520de%2520bevolking%2FBevolking_per_gemeente.xlsx&wdOrigin=BROWSELINK
  2. L'intermédiaire des chercheurs et curieux, Benj. Duprat, Libraire de l'Institut, 1896 (lire en ligne), p. 645

    « Mais le nom d'Anvers dérive de l'espagnol Amberes, qui se prononce Anverès. De là cette prononciation Anverss, qui est la bonne »

    .
  3. Maurits Gysseling, Toponymisch Woordenboek van België, Nederland, Luxemburg, Noord-Frankrijk en West-Duitsland (vóór 1226), 1960, p. 62 Lire en ligne sur Digitale editie en databank bezorgd door Tom De Herdt, Jenne De Wolf, Hugo Pauwels, Annelies Wouters en Jozef Van Loon, Universiteit Antwerpen 2005–2008 / KANTL 2013.
  4. I. Louis Gondal, Parlons ainsi de la voix et du geste, étude théorique et pratique du mécanisme de la parole, où se trouvent réunis les données des physiologistes, les règles des grammairiens et les conseils des artistes sur l'art de bien dire, en chaire, au barreau, au cours, à la tribune et dans les lectures publiques, J. De Gigord, 1912 (lire en ligne), p. 91

    « Mais S sonne dans Anvers et Gers. Lisez : Anverss et Gerss »

    .
  5. Jean-Marie Pierret, Phonétique historique du français et notions de phonétique générale, Leuven Louvain-la-Neuve, Peeters Publications linguistiques de Louvain (no 19), 1994, 247 p. (ISBN 978-2-87723-138-1 et 978-9-068-31608-7, OCLC 32825821), p. 103.
  6. Pierre Fouché, Traité de prononciation française, Paris, Librairie C. Klincksieck, 1959, 529 p. (ISBN 2-252-02610-3), p. 426.
  7. https://statbel.fgov.be/fr/open-data/population-par-secteur-statistique-10
  8. voir http://www.thierryvallatavocat.com/2019/04/amendes-lez-anvers-la-commission-europeenne-a-ete-saisie-le-26-avril-2019.html.
  9. (en) « 1000 public bikes for the city of Antwerp », sur eltis.org, 26 juillet 2011 (consulté le 16 février 2012).
  10. "Geschiedenis van Antwerpen", Mertens en Torfs, Edit.J.P. Vandieren, Antwerpen; " Het wonderjaar ", Kannunik Floris Prims, edit. Bureel der Bijdragen tot de Geschiedenis, Antwerpen.
  11. Le latin reste la langue écrite et parlée des élites religieuses et politiques.
  12. kunsttrip.nl.
  13. « La Bourse »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  14. Jacques Blamont, Le chiffre et le songe : histoire politique de la découverte, Paris, O. Jacob, 1993, 941 p. (ISBN 978-2-7381-0193-8, OCLC 300912007).
  15. Biographie générale des Belges morts et vivants, 1850 (lire en ligne), p. 38.
  16. Joseph Bruno Marie Constantin Kervyn de Lettenhove, Les Hugenots et les Gueux : études historiques sur vingt-cinq années du XVIe siècle (1560-1585), Beyaert-Storie, 1885 (lire en ligne), p. 629.
  17. Ville d'Anvers sur music-opera.com.
  18. Albert Ceccarelli, La Révolution à L'Isle sur la Sorgue et en Vaucluse, L'Isle sur la Sorgue France, Editions Scriba, 1989, 117 p. (ISBN 978-2-86736-018-3, OCLC 22307277), p. 19.
  19. Olivier Blatrix, Anvers, port européen, dans Navires & marine marchande, no 64, juin 2015, p. 28-29.
  20. Danièle Donnet-Vincent, La Fin du bagne, FeniXX réédition numérique, 31 décembre 1991 (ISBN 978-2-402-06348-7)
  21. Frédérique Joannic-Seta, Le bagne de Brest: Naissance d'une institution carcérale au siècle des Lumières, Presses universitaires de Rennes, 9 juillet 2015 (ISBN 978-2-7535-2414-9)
  22. Michel Pierre, Le temps des bagnes 1748-1953, Tallandier, 19 janvier 2017 (ISBN 979-10-210-0509-9)
  23. Jean Stengers (2000): Les racines de la Belgique: Les racines de la Belgique jusqu'à la Révolution de 1830, S. 200. (ISBN 2873862181).
  24. (en) « L'Escaut à Anvers », sur Yale University (consulté le 20 avril 2022).
  25. (en) « Bateaux sur l'Escaut », sur Atlanta Museum (consulté le 20 avril 2022).
  26. (en) « Flotte anglaise », sur Catalogue Sotheby's (consulté le 20 avril 2022).
  27. « Port d'Anvers », sur Musée d'Orsay (consulté le 20 avril 2022).
  28. (en) « Vue sur le Port », sur Fogg Art Museum (consulté le 20 avril 2022).
  29. « 
    consulté%20le%2008/04/2022 Vue d'Anvers
     », sur Notice Joconde, Pau (consulté le 20 avril 2022).
  30. « Le Port d'Anvers », sur RMN (consulté le 20 avril 2022).
  31. (en) « Quai à Anvers », sur Musée de Dallas (consulté le 20 avril 2022).
  32. Guy Vanthemsche, La Belgique et le Congo (1885-1980) : L'impact de la colonie sur la métropole, Le Cri, 24 février 2017, 416 p. (ISBN 978-2-39001-053-1, présentation en ligne), p. 258.
  33. « Communes décorées de la Croix de guerre 1914-1918 » , sur memorialdormans.
  34. Rudi Van Doorslaer (dir.) et al. (2 volumes (1545 pages)), La Belgique docile : les autorités belges et la persécution des Juifs en Belgique, Bruxelles, Éd. Luc Pire, 2007, 1545 p. (ISBN 978-2-87415-848-3, OCLC 213435294, BNF 41119656, lire en ligne ).
  35. Insa Meinen (trad. de l'allemand par Sylvaine Gillot-Soreau), La Shoah en Belgique, Waterloo, RL, Renaissance du livre, 2012, 299 p. (ISBN 978-2-507-05067-2, OCLC 829992695, BNF 43529450), p. 289.
  36. Michel Rival, Les Apprentis sorciers. Fritz Haber, Wernher von Braun, Edward Teller, Le Seuil, 28 octobre 2015, 240 p. (ISBN 978-2-02-130582-1, présentation en ligne), p. 102.
  37. J. F. Jules Pautet du Parois, Nouveau manuel complet du blason ou code héraldique, archéologique et historique : avec un armorial de l'Empire, une généalogie de la dynastie impériale des Bonaparte jusqu'à nos jours, etc, Roret, 1854 (lire en ligne).
  38. (nl-BE) « Welkom | Antwerpen.be », sur A-stad (consulté le 28 février 2024).
  39. (en-GB) « Municipality of Antwerp - Cultural Routes - www.coe.int », sur Cultural Routes (consulté le 28 février 2024).
  40. Flandreinfo be-L'Actu de Flandre, « Les noms des échevins anversois presque tous connus », sur vrtnws.be, 23 décembre 2018 (consulté le 28 février 2020).
  41. « L'offensive de la Belgique contre le recrutement de jeunes djihadistes »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur metronews.fr.
  42. « La Belgique, ancienne base arrière du terrorisme islamiste, maintenant prise pour cible »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Le Huffington Post (consulté le 28 janvier 2017).
  43. (en) « Sharia4Belgium: le chef du groupe islamiste belge condamné à 12 ans de prison pour terrorisme », sur La Voix du Nord (consulté le 28 janvier 2017).
  44. Patricia Neves, « La Belgique sur la route du djihad », Marianne,‎ 14 novembre 2015 (lire en ligne, consulté le 28 janvier 2017).
  45. « Voici le nombre de djihadistes en Belgique », sur La Libre.be, 15 juin 2024 (consulté le 15 juin 2024)
  46. https://bib.kuleuven.be/ebib/project-belgische-historische-tellingen
  47. https://view.officeapps.live.com/op/view.aspx?src=https%3A%2F%2Fstatbel.fgov.be%2Fsites%2Fdefault%2Ffiles%2Ffiles%2Fdocuments%2Fbevolking%2F5.1%2520Structuur%2520van%2520de%2520bevolking%2FPopulation_par_commune.xlsx&wdOrigin=BROWSELINK.
  48. Eric Steffens, Anvers compte plus d’habitants issus de l’immigration que d’Anversois de souche, vrt.be, 25 février 2019.
  49. Antwerpen telt meer inwoners mét dan zónder migratieachtergrond, hln.be, 25 février 2019.
  50. https://www.nieuwsblad.be/cnt/gel2m0ro6.
  51. Source : Inwoners naar herkomst, leeftijd (10 klassen) en geslacht, Stad in cijfers - Databank.
  52. (en) « Archdeacons - Diocese in Europe »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur europe.anglican.org (consulté le 28 janvier 2017).
  53. (nl) Moslims in Belgie 2011-2013-2015.
  54. Émission Questions à la Une « Juifs de Belgique : rester ou partir ? », première diffusion le mercredi 29 avril 2015 (à 20:30).
  55. (en) Bruchi, S. et Plaut, M., « HaRav Chaim Kreiswirth ztvk"l », Dei'ah VeDibur, 2 janvier 2002 (version du 9 janvier 2010 sur Internet Archive).
  56. Catherine Pleeck, « La révolution anveroise », L'Express Styles, L'Express, no supplément à L'Express no 3244,‎ 4 septembre 2013, p. 62 à 64 (ISSN 0014-5270).
  57. (en) « Golden Apple Award », sur fijet.net (consulté le 5 décembre 2015).
  58. (en) « Current Rankings | Roller Derby Stats & Rankings | Flat Track Stats »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur flattrackstats.com (consulté le 21 février 2017).
  59. (en-US) « About us - One Love Roller Dolls », sur oneloverollerdolls.be (consulté le 21 février 2017).
  60. Voir Werner Ackerman: de:Werner Ackermann.
  61. « https://www.mulhouse.fr/ma-mairie/relations-internationales-et-cooperation-transfrontaliere/jumelages-europe-asie/ »
  62. « https://rathaus.rostock.de/de/antwerpen_belgien/278485 »
  63. « https://kvs.gov.spb.ru/en/agreements/ »

Liens externes