Canton de Zurich

Apparence déplacer vers la barre latérale masquer

Canton de Zurich
Blason de Canton de Zurich
Blason
Drapeau de Canton de Zurich
Drapeau
Localisation du canton en Suisse.
Noms
Nom allemand Kanton Zürich
Nom italien Canton Zurigo
Nom romanche Chantun Turitg
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Entrée dans la Confédération 1er mai 1351
ISO 3166-2 CH-ZH
Chef-lieu Zurich
Districts 12
Communes 160
Exécutif Conseil d'État (Regierungsrat) (7 sièges)
Législatif Conseil cantonal (Kantonsrat) (180 sièges)
Conseil des États 2 sièges
Conseil national 34 sièges
Démographie
Population
permanente
1 579 967 hab. (31 décembre 2022)
Densité 914 hab./km2
Rang démographique 1er
Langue officielle Allemand
Géographie
Coordonnées 47° 24′ 47″ nord, 8° 39′ 23″ est
Altitude Min. 330 m (Rhin à Weiach)
Max. 1 292 m (Schnebelhorn)
Superficie 1 729 km2
Rang 7e
Liens
Site web www.zh.ch

Le canton de Zurich (ZH, en allemand : Kanton Zürich) est l'un des 26 cantons de la Suisse. Son chef-lieu est la ville de Zurich et les villes principales sont Bülach, Winterthour, Dietikon et Uster.

Zurich est le canton le plus peuplé de Suisse avec 1 520 968 habitants répartis sur 1 729 km2. La population est en majorité germanophone et protestante.

Géographie

Généralités

Situé au nord-est de la Suisse, il a comme voisin l'Allemagne, le canton d'Argovie, le canton de Saint-Gall, le canton de Schaffhouse, le canton de Schwytz, le canton de Thurgovie et le canton de Zoug.

La frontière avec l'Allemagne est sur le Rhin et mesure 41,8 km. La frontière avec le canton d'Argovie fait 62,4 km, celle avec celui de Saint-Gall 34,2, avec celui de Schaffhouse 23,1, avec celui de Schwytz 34,3, avec celui de Thurgovie 82,5 et celle avec celui de Zoug 31,7.

Le canton de Zurich culmine au Schnebelhorn, à 1 292 m d'altitude, et son point le plus bas se trouve sur le territoire de Weiach, au bord du Rhin, à 330 m d'altitude. Avec une superficie de 1 729 km2, Zurich est le septième plus grand canton de Suisse.

La localité la plus haute est Sternenberg à 870 m, la plus basse est Eglisau à 350 m.

Les régions du nord ont un des reliefs les plus plats du canton, les plus hauts reliefs dépassent rarement 600 m, et le sol est aux alentours de 450 m en général. Les vallées de cette région donnent sur le Rhin, la principale vallée se déverse vers l'ouest sur celle de l'Aar. La région de l'aire urbaine zurichoise, basée sur la ville de Zurich, a déjà un relief plus mouvementé. Autour de la ville, il y a au sud-ouest une grande colline appelée Uetliberg, qui s'élève jusqu'à 869 m, et à l'est une autre colline, Zürichberg, qui culmine à 679 m. Dans la région, la plupart des collines sont préservées comme espaces naturels. Le sud du canton est la région au relief le plus mouvementé, car on y trouve les contreforts des Alpes.

Hydrographie

Le canton de Zurich est principalement traversé par la Töss, la Thur, la Sihl, la Limmat et le Rhin. La Töss vient du sud-est du canton, elle rejoint le Rhin vers le nord de Bülach après avoir traversé l'est du canton et passé aux alentours de Winterthour. La Thur vient depuis le canton de Saint-Gall par celui de Thurgovie, elle passe dans le nord-est du canton et rejoint le Rhin vers la région de Marthalen. La Sihl part depuis le canton de Schwytz et arrive dans celui de Zurich par le sud-ouest, elle passe dans tout l'ouest-sud-ouest du canton et se jette dans la Limmat dans la ville de Zurich. La Limmat est un assemblage de plusieurs rivières provenant du canton de Glaris et de Saint-Gall, elle ne prend ce nom qu'à partir de la sortie du lac de Zurich dans la ville du même nom, elle suit l'actuelle agglomération entre Zurich et Baden, où elle rejoint l'Aar. Le Rhin vient depuis le canton des Grisons, après avoir traversé plusieurs cantons et le lac de Constance, il entre au nord du canton de Zurich, il avale la totalité des rivières précédemment citées, même celles comme la Limmat qui rejoint l'Aar, qui se jette lui-même dans le Rhin. Tout le canton est sur le bassin versant du Rhin, qui débouche aux Pays-Bas dans la mer du Nord.

Le canton de Zurich en 1698, gravure de J.G. Seiler.

Climat

Relevé météorologique du canton de Zurich pour la période 1981-2010.
Données Station jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Températures moyennes max. (°C) Lägern 1 1,9 6,1 10,3 14,9 17,9 20,3 19,8 15,5 10,9 5,1 2 10,5
Hörnli 1,7 1,7 4,9 9 13,7 16,9 19,4 18,7 14,8 10,9 5,4 2,5 10
Wädenswil 2,8 4,5 9,5 13,9 18,7 21,8 24,1 23,3 18,9 13,8 7,3 3,8 13,5
Zürich / Affoltern 3,1 5,1 10,1 14,4 19,1 22,3 24,7 24,1 19,6 14,2 7,5 4 14
Températures moyennes min. (°C) Lägern −3,3 −2,6 0,4 3,2 7,6 10,6 12,8 12,9 9,4 5,7 0,8 −2,3 4,6
Hörnli −3,5 −3,3 −0,9 1,9 6,3 9,3 11,7 11,7 8,4 5,1 0,2 −2,6 3,7
Wädenswil −2,2 −1,8 1,4 4,5 8,9 12,1 14,2 13,9 10,6 7 2,1 −0,8 5,8
Zürich / Affoltern −2,7 −2,7 0,6 3,5 8 11,1 13,2 12,8 9,4 5,9 1,2 −1,2 4,9
Précipitations (mm) Lägern
Hörnli
Wädenswil 82 77 99 100 135 155 152 164 127 100 98 102 1 390
Zürich / Affoltern 61 60 74 79 114 116 112 106 90 84 78 79 1 054
Ensoleillement (heures) Lägern 69 91 128 158 186 207 233 211 161 110 71 54 1 679
Hörnli 88 94 119 139 158 171 208 191 148 118 80 66 1 579
Wädenswil 52 80 132 163 187 199 224 206 151 104 57 41 1 595
Zürich / Affoltern 50 77 125 160 184 201 228 208 151 93 51 36 1 564
Source : MétéoSuisse.

Histoire

Article détaillé : Histoire de Zurich.

Avant 1500

L'histoire du canton est parallèle à celle de la ville de Zurich. Le canton de Zurich a été en grande partie colonisé par les Romains, qui ont construit l'actuelle ville de Zurich, sous le nom de Turicum. Il était à la frontière de l'Empire romain et des mondes germaniques. Le canton fut dévasté par les Alamans au Ve siècle puis reconstruit sous la tutelle de la ville de Zurich.

La Réforme

À partir de 1519, Ulrich Zwingli introduisit la Réforme dans le canton et la ville de Zurich, qui furent gouvernés jusqu’à la révolution libérale de 1830 par une riche bourgeoisie protestante ; ils se démocratisèrent progressivement dans le courant du XIXe siècle.

Gains de territoires (1409-1496) – jusqu'à aujourd'hui

En 1409, les Habsbourg-Autriche remettent en gage la seigneurie de Neu-Regensberg (en allemand : Herrschaft Alt-Regensberg) à Zurich qu'il l'érige en bailliage de Regensberg (Landvogtei Regensberg). Son territoire recouvre Bachs, Boppelsen, Buchs, Dielsdorf, Niedersteinmaur (aujourd'hui, partie de Steinmaur), Obersteinmaur (aujourd'hui, partie de Steinmaur), Oberweningen, Otelfingen, Schleinikon et Schöfflisdorf. S'y ajoute la haute juridiction sur les seigneuries de Niederweningen — relevant de Constance — et de Sünikon (aujourd'hui partie de Steinmaur), achetée en 1705.

En 1434, Beringer von Hohenlandenberg remet la seigneurie d'Andelfingen (Herrschaft Andelfingen) à Zurich, que la ville peut conserver après la restitution du comté de Kibourg à l'Autriche. D'abord bailliage interne, puis unie au bailliage de Kibourg de 1465 à 1473, la seigneurie devient un bailliage externe en 1492. Son territoire recouvre, outre Andelfingen : Dörflingen, Guntalingen (aujourd'hui partie de Waltalingen), Ossingen, Waltalingen. Dès 1450, son territoire comprend aussi, au sud de la Thur : Thalheim, Dätwil (aujourd'hui partide Adlikon bei Andelfingen), Gütighausen, Dorf, Niederwil, Oberwil, une partie de Henggart et Humlikon. La haute juridiction sur Dörflingen et sur Ramsen relève d'abord du landgraviat de Nellenburg, rattaché en 1465 à l'Autriche antérieure ; Zurich l'achète en 1770. La haute juridiction s'étend, en outre, à Kleinandelfingen et à la seigneurie de Flaach-Volken, qui est dissoute en 1780 et intégrée au bailliage d'Andelfingen.

En 1458, Rudolf Mötteli vom Rappenstein cède la seigneurie d'Alt-Regensberg (en allemand : Herrschaft Alt-Regensberg) à Zurich qui l'érige en bailliage de Regensdorf (en allemand : Obervogtei Regensdorf). Son territoire recouvre, outre Regensdorf : Oberaffoltern — avec Dällikon, Dänikon et Watt — et Unteraffoltern. La basse justice de Watt-Oberdorf appartient à l'abbaye de Wettingen (en allemand : Kloster Wettingen).

En 1496, Hanns Gradner vend la seigneurie d'Eglisau (Herrschaft Eglisau) à Zurich qui l'érige en bailliage (Landvogtei Eglisau). Outre Eglisau, son territoire recouvre Glattfelden, Hüntwangen, Rafz, Wasterkingen et Wil.

Aujourd’hui, le canton de Zurich est le premier canton de la Confédération par l’importance de sa population.

Politique et administration

Organisation territoriale

Les districts du canton de Zurich.

Sécurité

Le canton de Zurich assure la gestion de quatre établissements carcéraux principaux :

Population

Au 31 décembre 2022, Zurich est le canton le plus peuplé de Suisse, avec 1 579 967 habitants, soit 17,9 % de la population totale du pays. Sa densité de population atteint 914 hab/km2, la troisième plus forte densité d'un canton en Suisse.

Économie

La région du lac de Zurich est essentiellement utilisée comme zone de résidence et de loisirs, jouissant en outre d'un fort potentiel touristique. À l'est, l'Oberland est spécialisé dans la sylviculture et le textile. À l'ouest et au nord, l'Unterland prolonge la grande zone industrielle de Zürich et de son agglomération. Le canton est donc principalement voué à l'industrie, concentrant ainsi près de la moitié des sièges sociaux des cent premières entreprises suisses. Les activités agricoles sont néanmoins préservées dans le nord du canton (vignes) et dans les Préalpes (fruits, céréales, vignes, élevage).

Culture locale

Emblèmes

Article connexe : Drapeau et armoiries du canton de Zurich.

Le canton de Zurich a pour emblèmes un drapeau et un blason. Les armoiries de Zurich se blasonnent : Tranché d’argent et d’azur.

Le drapeau du canton de Zurich est repris de celui de la ville, dont la première représentation est attestée en 1389. Le canton a pour couleurs officielles le bleu et le blanc dès le XVe siècle. L'origine de ces couleurs n'est pas connues.

Langues

L'allemand est la langue officielle du canton. On compte cependant 4 % d'italophones et quelques milliers de locuteurs du romanche. Toutefois, ce n'est pas l'allemand standard (en allemand Hochdeutsch) qui est parlé, mais le zurichois (en zurichois Züridütsch), un dialecte du suisse allemand, lequel diffère quelque peu des autres parlers alémaniques helvétiques.

Bien culturels

Article connexe : Liste des biens culturels d'importance nationale dans le canton de Zurich. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Comment faire ?

Annexes

Bibliographie

Liens externes

Notes et références

  1. « Liste officielle des communes de la Suisse - 01.01.2008 »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Office fédéral de la statistique (consulté le 8 décembre 2008).
  2. (de) « Der Redigungsrat », sur zh.ch (consulté le 11 décembre 2008).
  3. (de) « Der Kantonsrat »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur zh.ch (consulté le 11 décembre 2008).
  4. « Liste des conseillers aux États par canton », sur parlement.ch (consulté le 8 décembre 2008).
  5. « Liste des conseillers nationaux par canton », sur parlement.ch (consulté le 8 décembre 2008).
  6. « Les points culminants des cantons suisses » , sur Office fédéral de la statistique (consulté le 7 décembre 2021).
  7. (de) Hans Graber, « Geografie: Die Hochs und Tiefs der Kantone », sur Luzerner Zeitung (consulté le 9 décembre 2021).
  8. « Portraits régionaux 2021: chiffres-clés de toutes les communes » Accès libre , sur Office fédéral de la statistique (consulté le 5 mars 2023).
  9. MétéoSuisse, « Normes par paramètre » , sur meteosuisse.admin.ch (consulté le 2 décembre 2021).
  10. MétéoSuisse, « Normes climatologiques Hörnli »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) , sur meteosuisse.admin.ch (consulté le 2 décembre 2021).
  11. MétéoSuisse, « Normes climatologiques Wädenswil »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) , sur meteosuisse.admin.ch (consulté le 2 décembre 2021).
  12. MétéoSuisse, « Normes climatologiques Affoltern »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) , sur meteosuisse.admin.ch (consulté le 2 décembre 2021).
  13. Office fédéral de la statistique, Catalogue des établissements pénitentiaires, Berne, Office fédéral de la statistique, 2020, 111 p. (lire en ligne), p. 97 ; 101
  14. (de) « Justizvollzugsanstalt Pöschwies », sur zh.ch.
  15. Office fédéral de la statistique, Catalogue des établissements pénitentiaires, Berne, Office fédéral de la statistique, 2020, 111 p. (lire en ligne), p. 100
  16. (de) « Massnahmenzentrum Uitikon », sur zh.ch.
  17. Office fédéral de la statistique, Catalogue des établissements pénitentiaires, Berne, Office fédéral de la statistique, 2020, 111 p. (lire en ligne), p. 106
  18. (de) « Gefängnis Zürich », sur zh.ch.
  19. (de) « Vollzugseinrichtungen Zürich », sur zh.ch.
  20. « Bilan démographique selon le niveau géographique institutionnel », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 31 août 2023).
  21. « Population résidante de la Suisse, par grande région et canton, de 1850 à 2000 » , sur ge.ch (consulté le 7 décembre 2021).
  22. « Bilan démographique selon le niveau géographique institutionnel », sur bfs.admin.ch (consulté le 7 décembre 2021).
  23. « Drapeaux des cantons de Suisse », sur touslesdrapeaux.xyz (consulté le 6 décembre 2021).
  24. Usage des drapeaux, étendards et fanions (Règlement sur les drapeaux) - Règlement 51.340 f, Armée suisse, 2019, p. 56.