Frontière entre l'Allemagne et la France

Frontière entre l'Allemagne et la France
Caractéristiques
Délimite Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau de la France France
Longueur totale 451 km
Particularités
Historique
Création 18 janvier 1871
Tracé actuel depuis 1945

La frontière franco-allemande sépare l'Allemagne et la France. C'est l'une des frontières intérieures de l'espace Schengen.

Caractéristiques

Le Dreiländereck, à Bâle.

La frontière franco-allemande s'étend sur 451 km, à l'est de la France et à l'ouest de l'Allemagne.

Elle débute au nord-ouest au tripoint Allemagne-France-Luxembourg (49° 28′ 10″ N, 6° 22′ 02″ E), à la jonction de la commune allemande de Perl (land de la Sarre), de la commune française d'Apach (département de la Moselle) et de la commune luxembourgeoise de Schengen (canton de Remich). Ce point est situé sur la Moselle.

La frontière suit ensuite une direction générale vers l'est, longeant la rivière Lauter, jusqu'au Rhin. Elle remonte alors le cours de celui-ci vers le sud jusqu'au tripoint Allemagne - France - Suisse (47° 35′ 23″ N, 7° 35′ 21″ E), situé dans le lit du Rhin à la limite des territoires des communes de Weil-am-Rhein (Allemagne, land de Bade-Wurtemberg), d'Huningue (France, département du Haut-Rhin) et la ville de Bâle (Suisse, canton de Bâle-Ville). Celui-ci est symbolisé, non à son emplacement exact mais à proximité, par le Dreiländereck, monument situé à environ 150 mètres au sud-est, sur la rive, en territoire suisse.

La frontière sépare trois länder allemands (Bade-Wurtemberg, Rhénanie-Palatinat et Sarre) d'une région française (Grand Est) et trois départements (Haut-Rhin, Bas-Rhin et Moselle), et passe à proximité de villes importantes comme Strasbourg.

Une partie du territoire de la commune française de Rhinau se trouve du côté allemand de la frontière. Du point de vue allemand, il s'agit du secteur non constitué en municipalité de Rhinau.

Histoire

Les nouvelles frontières entre la France et l’Allemagne redessinées par le traité de Francfort. Frontière franco-allemande à Foussemagne, près de Belfort, en France, entre 1871 et 1918.

Elle s'enracine dans l'évolution séculaire des limites entre le Royaume de France et le Saint-Empire romain Germanique. Au Moyen-Âge, celle-ci était située plus loin vers l'Ouest, le long des duchés de Bar, de Lorraine et de Bourgogne. La Guerre de Trente Ans, puis l'annexion par la France du duché de Lorraine l'ont décalée vers sa position actuelle.

Pour la période contemporaine, elle est redéfinie lors du traité de Paris de 1814, puis aux lendemains de Waterloo par le Traité de Paris de novembre 1815 ; plusieurs cantons (re)deviennent alors partiellement ou entièrement allemands : en Moselle, Relling, Sarrelouis, Tholey, Sierck-les-Bains ; dans le Bas-Rhin : Bergzabern, Candel, Dahn, Landau.

Diverses rectifications de frontière au niveau du département de la Moselle interviennent par la suite, en particulier à travers la convention de Sarrebruck d'octobre 1829.

À partir de la défaite de Sedan du 1er septembre 1870 et la proclamation à Versailles (en) de l'Empire allemand du 18 janvier 1871, la frontière entre France et Allemagne a été déplacée à quatre reprises, dont deux fois par traité :

Actualité de la frontière franco-allemande

Au tournant du XXIe siècle, le phénomène le plus marquant est la réémergence d'une forte activité économique et culturelle transfrontalière, marquée par le travail frontalier, le tourisme, les échanges culturels de proximité. Cette nouvelle donne est entérinée par des créations d'institutions franco-allemandes, notamment les Eurodistricts :

En 2019, le traité d'Aix-la-Chapelle est signé entre les deux pays. Il comporte un volet « Coopération régionale et transfrontalière » (chapitre 4 du traité) qui donne un nouvel élan aux relations transfrontalières de proximité. Il encourage les projets transfrontaliers, notamment par la création d'« entités transfrontalières » (Eurodistricts ou autres) ou en dotant ceux qui existent de « compétences appropriées », de « ressources dédiées » et de « procédures accélérées » permettant de surmonter les obstacles à la réalisation de projets transfrontaliers (chapitre 4, art. 13). Les deux États entendent faciliter la mobilité transfrontalière, par l'amélioration des liaisons ferroviaires et routières.

Un comité franco-allemand de Coopération transfrontalière (CCT) est institué (chapitre 4, art. 14).

Passages

Communes françaises

La frontière passe par les bans communaux suivants :

Moselle

Apach, Merschweiller, Manderen, Launstroff, Waldwisse, Flastroff, Schwerdorff, Neunkirchen-lès-Bouzonville, Guerstling, Heining-lès-Bouzonville, Villing, Berviller-en-Moselle, Merten, Creutzwald, Carling, L'Hôpital, Saint-Avold (Quartier Arcadia), Freyming-Merlebach, Cocheren, Rosbruck, Morsbach, Forbach, Petite-Rosselle, Forbach, Schœneck, Stiring-Wendel, Spicheren, Alsting, Grosbliederstroff, Sarreguemines, Blies-Guersviller, Frauenberg, Blies-Ébersing, Bliesbruck, Obergailbach, Erching, Epping, Ormersviller, Loutzviller, Schweyen, Rolbing, Walschbronn, Liederschiedt, Roppeviller, Sturzelbronn.

Bas-Rhin

Obersteinbach, Niedersteinbach, Lembach, Wingen, Climbach, Wissembourg, Salmbach, Niederlauterbach, Scheibenhard, Lauterbourg, Mothern, Munchhausen, Seltz, Beinheim, Neuhaeusel, Fort-Louis, Dalhunden, Drusenheim, Offendorf, Gambsheim, La Wantzenau, Strasbourg, Eschau, Plobsheim, Erstein, Gerstheim, Daubensand, Rhinau, Sundhouse, Schœnau, Artolsheim, Mackenheim, Marckolsheim.

Haut-Rhin

Artzenheim, Baltzenheim, Kunheim, Biesheim, Vogelgrun, Geiswasser, Nambsheim, Balgau, Fessenheim, Blodelsheim, Rumersheim-le-Haut, Chalampé, Bantzenheim, Ottmarsheim, Hombourg, Petit-Landau, Niffer, Kembs, Rosenau, Village-Neuf, Huningue.

Points de passage routiers

Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Comment faire ?

Points de passage ferroviaires

Selon le tracé actuel de la frontière, il y a douze points de passages ferroviaires entre l'Allemagne et la France.

Code
UIC
Ligne d'Allemagne Gare d'Allemagne Ligne de France Gare de France Remarques
??? raccordement à 4000 Ligne de Mannheim à Bâle Weil am Rhein 136 000 Ligne de Saint-Louis à Huningue Huningue Passage coupé depuis destruction du 'Pont Palmrain' sur le Rhin, reconstruit en pont routier
??? 4310 ligne Fribourg-Colmar Breisach 120 000 Ligne de Colmar-Central à Neuf-Brisach Neuf-Brisach Deux parties de l'ancienne ligne Fribourg-Colmar depuis destruction du 'Pont de Brisach' sur le Rhin, reconstruit en routier
470 4314 Ligne de Müllheim à Neuenburg Neuenburg 124 000 Ligne de Mulhouse-Ville à Chalampé Chalampé Voie unique électrifiée en 15 kV - 16 ²⁄₃ Hz côté Allemagne et en 25 kV - 50 Hz côté France. La section de séparation se trouve sur le pont du Rhin
471 4260 Ligne d'Appenweier à Kehl Kehl 142 000 Ligne de Strasbourg-Ville à Strasbourg-Port-du-Rhin Strasbourg-Port-du-Rhin Double voie électrifiée en 15 kV - 16 ²⁄₃ Hz côté Allemagne et en 25 kV - 50 Hz côté France. La section de séparation se trouve sur le pont du Rhin
??? 4242 Rheinbahn (Baden) Wintersdorf 150 000 Ligne de Haguenau à Rœschwoog et frontière Roppenheim Voie unique non électrifiée neutralisée
472 3400 Bienwaldbahn Berg (Pfalz) 145 000 Ligne de Strasbourg à Lauterbourg Lauterbourg Voie unique non électrifiée
473 3433 Pfälzische Maximiliansbahn Kapsweyer 146 000 Ligne de Vendenheim à Wissembourg Wissembourg Voie unique non électrifiée
474 3285 Bliestalbahn (de) Reinheim 170 000 Ligne de Sarreguemines à Bliesbruck Bliesbruck Double voie neutralisée le 28 août 1980
475 3251 Ligne de Sarreguemines vers Sarrebruck Hanweiler-Bad Rilchingen 163 000 Ligne de Sarreguemines vers Sarrebruck Sarreguemines Voie unique électrifiée en 15 kV - 16 ²⁄₃ Hz : norme allemande car la ligne est exploitée uniquement par le tram-train de la Saarbahn
476 3231 Ligne de Rémilly à Stiring-Wendel Sarrebruck 172 000 Ligne de Rémilly à Stiring-Wendel Forbach Double voie électrifiée en 15 kV - 16 ²⁄₃ Hz côté Allemagne et en 25 kV - 50 Hz côté France. La section de séparation se trouve à la frontière, côté France
477 3290 Ligne d'Überherrn à Völklingen (de) Überherrn 174 000 Ligne de Metz-Ville à la frontière allemande vers Überherrn Hargarten - Falck Ligne déposée le 30 avril 2001 sur 5,7km, de part et d'autre de la frontière
478 3212 Ligne de Dillingen à Niedaltdorf Hemmersdorf (Saar) 176 000 Ligne de Bouzonville à Guerstling Bouzonville Voie unique non électrifiée
??? 3213 Ligne de Merzig à Waldwisse Silwingen 175 000 Ligne de Bettelainville à Waldwisse Waldwisse Voie unique déposée en 1967
479 3010 Ligne de Perl à Coblence Perl 178 000 Ligne de Thionville à Apach Apach Double voie électrifiée en 15 kV - 16 ²⁄₃ Hz côté Allemagne et en 25 kV - 50 Hz côté France. La section de séparation se trouve à la frontière

Voir aussi

Bibliographie

Articles connexes

Notes et références

  1. Auswärtiges Amt, « Comité de Coopération transfrontalière franco-allemand (CCT) », sur www.agz-cct.eu (consulté le 26 décembre 2021)
  2. D'après OpenStreetMap.