Fucin

Apparence déplacer vers la barre latérale masquer

Cet article est une ébauche concernant la géographie de l'Italie et les Abruzzes.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

FucinGéographie
Pays  Italie
Localisation Province de L'Aquila
Coordonnées 42° 00′ 30″ N, 13° 28′ 48″ E
Altitude 669 m
Longueur 17 km
Largeur 10,9 km
Superficie 155 km2
Géologie
Type Ancien lac (d), plaine
Localisation sur la carte d’Italie
voir sur la carte d’Italie
Localisation sur la carte des Abruzzes
voir sur la carte des Abruzzes

Le Fucin (en italien : Fucino) est une plaine du centre de l'Italie située dans les Abruzzes, dans la province de L'Aquila, à l'emplacement d'un lac endoréique qui a été drainé.

Histoire

C'était à l'origine un grand lac endoréique, nommé lac de Celano, qui fut asséché définitivement en 1859.

Situé à l'est de Rome, en plein centre de la péninsule Italique. D'après Strabon, il arrivait que ce lac parfois déborde, parfois s'assèche ; mais il pouvait malgré tout offrir des terres arables de qualité si le niveau des eaux pouvait être baissé artificiellement. Jules César avait ainsi songé défendre les rives du lac contre les inondations au moyen de canalisations, mais son successeur Auguste ne voulut pas se consacrer à cette entreprise.

Ce n'est que Claude qui plus tard reprit le projet de César. Au terme de onze ans de travaux, avec trente mille hommes à l'ouvrage, il ne put cependant aboutir à un résultat définitif. Lorsque les travaux du canal d'écoulement de Claude arrivèrent à leur terme, l'empereur consacra l’étape finale de son chantier en organisant un grand spectacle de naumachie (ses prédécesseurs avaient déjà offert au peuple ce genre de divertissement, mais plus souvent dans des bassins artificiels, et rarement sur une véritable étendue d'eau).

Article détaillé : Tunnels de Claude.

Durant leurs règnes respectifs, Trajan et Hadrien reprirent les opérations d'assèchement du lac Fucin, mais ce n'est qu'au XIXe siècle que Alessandro Raffaele Torlonia chargea l'ingénieur suisse Jean François Mayor de Montricher de percer un nouvel émissaire, passant par l'Incile del Fucino, et que le lac disparut définitivement pour laisser la place à des champs cultivés.

Le bassin du lac Fucin de nos jours, vu du Monte Sirente.

Bibliographie

Notes et références

  1. « https://www.terremarsicane.it/fucino-storia-di-un-lago/ »
  2. Dezobry et Bachelet, Dictionnaire de biographie, t.1, Ch.Delagrave, 1876, p.502
  3. Strabon, Géographie, livre V, 3, 13
  4. Suétone, Jules César, 44
  5. Leveau, Philippe, « Mentalité économique et grands travaux hydrauliques : le drainage du lac Fucin aux origines d'un modèle », Annales, Persée - Portail des revues scientifiques en SHS, vol. 48, no 1,‎ 1993, p. 3–16 (DOI 10.3406/ahess.1993.279116, lire en ligne, consulté le 24 août 2020).
  6. Anne Berlan, « Les premières naumachies romaines et le développement de la mystique impériale (46 av. J.-C. – 52 apr. J.-C.) », Hypothèses, Publication de la Sorbonne, nos 1997/1,‎ 1997, p. 98-99 (ISSN 1298-6216, lire en ligne).

Voir aussi

Liens externes