Günther Franz

Günther Franzune illustration sous licence libre serait bienvenueBiographie
Naissance 23 mai 1902
Hambourg
Décès 1992 ou 22 juillet 1992
Stuttgart
Nationalité allemande
Activités Historien ruraliste, professeur d'université
Autres informations
A travaillé pour Université de Heidelberg
Université Friedrich-Schiller d'Iéna
Parti politique Parti national-socialiste des travailleurs allemands
Membre de Sturmabteilung
Deutsche Gildenschaft (d)
Schutzstaffel
Personne liée Franz Six (connaissance)

Günther Franz (né le 23 mai 1902 à Hambourg, mort le 22 juillet 1992 à Stuttgart) était un historien allemand, dont les recherches ont principalement porté sur l'histoire rurale et sur la Guerre des Paysans.

Biographie

Franz, après s'être habilité en mai 1930 auprès de Wilhelm Mommsen, fut professeur à Heidelberg (à partir de 1935) et Iéna (à partir de 1937), avant de devenir, de 1941 à 1945, titulaire d'une chaire d'Erforschung des deutschen Volkskörpers à la Reichsuniversität de Strasbourg.

Parallèlement, il s'engageait sans ambigüité auprès des nationaux-socialistes : membre du NSDAP et de la SA dès 1933, il passe en 1935 à la SS. Il y atteindra le grade de Hauptsturmführer, équivalent à celui de capitaine. À partir de 1937 il exercera des fonctions au sein de la « direction de la race et de la colonisation » (Rasse-und Siedlungshauptamt), tandis qu'en parallèle il faisait fonction d'informateur auprès du SD.

En 1939, il devient membre du cabinet d'Alfred Rosenberg (le principal responsable de l'idéologie nazie), et participe à l'organisation SS dite Ahnenerbe (« héritage des ancêtres »). Cet engagement politique se reflétait bien entendu dans ses travaux historiographiques, qui justifiaient l'expansion allemande vers l'est (Lebensraum) et la persécution des Juifs, et identifiaient Hitler avec la réalisation des objectifs des révoltés de 1525.

Son engagement national-socialiste lui valut après 1945 d'être chassé de l'université. Il devint en 1950 l'un des fondateurs de la très conservatrice Ranke-Gesellschaft, et le responsable éditorial de la non moins conservatrice revue Das Historisch-Politische Buch. Il parvint en 1957 à retrouver un poste universitaire, à l'école supérieure d'agronomie de Stuttgart-Hohenheim (actuelle université d'Hohenheim), dont il deviendra le recteur de 1963 à 1967. Son fils, directeur de la Städtische Universitätsbibliothek Trier arborait, dans les années 1970-80 encore fièrement le buste de Heinrich Himmler dans son bureau.

Ouvrages

Bibliographie

Liens externes