Huningue

Huningue
Hüningen
Huningue
Place Abbatucci.
Blason de Huningue Hüningen
Blason
Huningue
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Haut-Rhin
Arrondissement Mulhouse
Intercommunalité Saint-Louis Agglomération
Maire
Mandat
Jean-Marc Deichtmann
2020-2026
Code postal 68330
Code commune 68149
Démographie
Gentilé Huninguois, Huninguoises
Population
municipale
7 339 hab. (2021 en augmentation de 2,74 % par rapport à 2015)
Densité 2 566 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 35′ 31″ nord, 7° 35′ 04″ est
Altitude Min. 242 m
Max. 259 m
Superficie 2,86 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Bâle (SUI)-Saint-Louis (partie française)
(banlieue)
Aire d'attraction Bale - Saint-Louis (partie française)
(commune du pôle principal)
Élections
Départementales Canton de Saint-Louis
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France Huningue
Hüningen
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France Huningue
Hüningen
Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin
Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin Huningue
Hüningen
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est Huningue
Hüningen
Liens
Site web www.ville-huningue.fr

Huningue (prononcé , en allemand : Hüningen) est une commune française de l'agglomération trinationale de Bâle, située dans la circonscription administrative du Haut-Rhin et, depuis le 1er janvier 2021, dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

La commune a pour particularité d'être située le long de deux frontières françaises, avec l'Allemagne et avec la Suisse.

Ses habitants sont appelés les Huninguois.

Géographie

Hôtel de ville de Huningue.

Chef-lieu de l'ancien canton du même nom (aujourd'hui canton de Saint-Louis), situé sur le Rhin au coin des Trois Frontières (France, Suisse au sud et Allemagne à l'est sur la rive droite du Rhin), forteresse construite par Vauban sous Louis XIV, Huningue compte actuellement un peu plus de 7 000 habitants.

Hydrographie

L’Augraben (ou Lertzbach) traverse le canal de Huningue avant sa confluence avec le Rhin. Dans le département du Haut-Rhin, le canal de Huningue fait partie des cours d'eau et canaux domaniaux.

Pour l'alimentation en eau potable (captages, sources), quatre communes de l'ancienne communauté de communes de la Porte du Sundgau ne disposent pas de captages (Attenschwiller, Michelbach-le-Bas, Michelbach-le-Haut, Folgensbourg). Les trois premières sont alimentées par la source Kabis à Blotzheim, gérée par le Syndicat d'eau de Saint-Louis, Huningue et environs.

Article détaillé : Canal de Huningue.

Urbanisme

Typologie

Huningue est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee,,,. Elle appartient à l'unité urbaine de Bâle (SUI)-Saint-Louis (partie française), une agglomération internationale dont la partie française regroupe 6 communes et 39 878 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue,.

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Bale - Saint-Louis (partie française), dont elle est une commune du pôle principal. Cette aire, qui regroupe 94 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants,.

Occupation des sols

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires artificialisés (90,5 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (90,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones urbanisées (45,8 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (39,2 %), eaux continentales (9,3 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (5,5 %), zones agricoles hétérogènes (0,2 %). L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui).

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Climat

En 2010, le climat de la commune est de type climat des marges montargnardes, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est dans une zone de transition entre le climat semi-continental et le climat de montagne et est dans la région climatique Alsace, caractérisée par une pluviométrie faible, particulièrement en automne et en hiver, un été chaud et bien ensoleillé, une humidité de l’air basse au printemps et en été, des vents faibles et des brouillards fréquents en automne (25 à 30 jours).

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,2 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 18,1 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 686 mm, avec 6,7 jours de précipitations en janvier et 8,7 jours en juillet. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Bâle-Mulhouse », sur la commune de Saint-Louis à 2 km à vol d'oiseau, est de 11,1 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 764,3 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 39,1 °C, atteinte le 13 août 2003; la température minimale est de −23,5 °C, atteinte le 6 janvier 1985,,.

Statistiques 1991-2020 et records BALE-MULHOUSE (68) - alt : 263m, lat : 47°36'51"N, lon : 7°30'35"E
Records établis sur la période du 01-01-1947 au 04-01-2024
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −0,8 −0,6 1,9 4,9 9,3 12,7 14,2 14 10,2 6,9 2,8 0,1 6,3
Température moyenne (°C) 2,3 3,4 7 10,7 14,8 18,5 20,3 20 15,8 11,4 6,2 3,1 11,1
Température maximale moyenne (°C) 5,5 7,4 12,1 16,5 20,4 24,2 26,4 26,1 21,4 16 9,7 6,1 16
Record de froid (°C)
date du record
−23,5
06.01.1985
−22,8
13.02.1956
−16,4
01.03.05
−6,3
08.04.03
−3,1
11.05.1953
1,8
03.06.1962
5,1
02.07.1960
3,4
14.08.1949
−0,9
25.09.1972
−6,3
30.10.1997
−12,6
30.11.10
−18,7
20.12.1975
−23,5
1985
Record de chaleur (°C)
date du record
18,8
10.01.1991
21,7
24.02.1990
26,2
31.03.21
30
21.04.1968
33
20.05.22
37
09.06.14
38,8
25.07.19
39,1
13.08.03
33,7
03.09.1962
31
03.10.1985
23,4
07.11.15
19,9
16.12.1989
39,1
2003
Ensoleillement (h) 684 912 1 456 1 811 2 019 2 282 2 475 2 338 1 684 1 209 702 621 18 191
Précipitations (mm) 46,1 43,9 47,4 57,6 86,6 74,5 72 80 63,5 68,5 60,8 63,4 764,3
Source : « Fiche 68297001 », sur donneespubliques.meteofrance.fr, edité le : 06/01/2024 dans l'état de la base
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
   5,5−0,846,1   7,4−0,643,9   12,11,947,4   16,54,957,6   20,49,386,6   24,212,774,5   26,414,272   26,11480   21,410,263,5   166,968,5   9,72,860,8   6,10,163,4
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022.

Toponymie

Histoire

Fortifications (plan du XVIIe siècle).

«  Les têtes de pont de Huningue, de Khell, de Cassel, etc. ont procuré ces grands avantages à l'armée française pendant la dernière guerre.  »

(Simon François Gay de Vernon, Traité élémentaire d'art militaire et de fortification) Vue cavalière de la forteresse de Huningue en 1749. Fortifications XVIIe siècle.

Cependant, dans un dictionnaire de 1860 il est écrit : "Place jadis très forte, mais démantelée en 1815, après un siège où 135 français, commandés par le général Barbanègre, tinrent pendant douze jours contre 30000 autrichiens".

Héraldique

Article connexe : Armorial des communes du Haut-Rhin.


Blason de Huningue

Les armes de Huningue se blasonnent ainsi :
« D'azur à trois fleurs de lys d'argent rangées en fasce, coupé de gueules à trois couronnes renversées d'or et posées deux et une, et une fasce d'or brochant sur le tout. »

Économie

Réseaux de transports et de communication

Transports en commun Distribus

Article détaillé : Distribus. Un bus Distribus au niveau du square Soustons.

Sur les douze lignes du réseau de transport en commun de Saint-Louis Agglomération Distribus, cinq passent par la ville de Huningue. Alors que la ligne 1 dessert des lieux importants comme le Parc des Eaux Vives, la place Abbatucci ou encore le square Soustons, la ligne 2 ne dessert qu'un quartier pavillonnaire au nord-ouest. La ligne 3 (ou 603) reprend majoritairement le tracé de la ligne 1 et permet en plus d'accéder facilement au centre-ville de Bâle. La ligne 6 dessert elle de façon brève la ville, mais est tout de même la seule ligne à desservir directement la mairie et le Triangle. Enfin, la ligne 9 relie en semaine la gare de Saint-Louis aux zones industrielles nord et sud de la ville.

Le canal dit de Huningue

Le parc des Eaux Vives inauguré en 1993. Une « voie Verte du canal de Huningue » est par ailleurs aménagée en bordure du canal.

En 1679, Vauban fortifie la ville, la dressant comme cerbère veillant à la navigation rhénane et à la souveraineté française. La réalisation du canal dit de Huningue, en 1828, renforce le caractère stratégique de la cité.

En 1929, la société La Traction de l'Est assure le halage des bateaux le long du canal à l'aide d'un loco-tracteur électrique. Dans le cadre des travaux de canalisation du Rhin, l'écluse de Kembs-Niffer est aménagée en 1961 et permet de relier directement le grand canal d'Alsace au canal de Huningue. À partir de cette période, le trafic fluvial entre Huningue et Niffer se fait par le grand canal d'Alsace, au détriment du canal de Huningue. Celui-ci sera déclassé en 1962. Dans le même temps, la branche Mulhouse-Strasbourg du Canal du Rhône au Rhin subit le même sort, puisque le trafic se fait via le Rhin et le grand canal d’Alsace. Le canal de Huningue est réduit à la liaison Huningue-Niffer. Il sert également à l'alimentation en eau du canal du Canal du Rhône au Rhin et à l'irrigation des cultures proches. Les écluses ne sont plus opérationnelles, mais le canal est navigable depuis Niffer jusqu'à Kembs, où se trouve un petit port de plaisance.

Le canal est donc alimenté en amont par le Rhin et se termine à l'embranchement de Niffer d'où on peut rejoindre directement le grand canal d'Alsace et le canal du Rhône au Rhin.

À cette même période, une « voie Verte du canal de Huningue » est aménagée. C'est aussi un grand chemin de promenade qui passe par la Petite Camargue Alsacienne.

Le « Parc des Eaux Vives de Huningue » a été inauguré en 1993.

Politique et administration

Tendances politiques et résultats

Article connexe : Élections municipales de 2014 dans le Haut-Rhin. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Comment faire ?

Liste des maires

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1947 Jean Robert Rinderknecht fils    
octobre 1947 1954 Adolphe Paul Hoyer RPF Conseiller général du canton de Huningue (1949 → 1954)
1954 mars 1971 Joseph Bonnet    
mars 1971 1987 Charles Muller (1912-2001) DVD Cadre administratif
1987 juin 1995 Étienne Martin (1931-2017) DVD  
juin 1995 mars 2008 René Moebel (1936- ) DVD Professeur de collège
mars 2008 En cours
(au 1 Avril 2022)
Jean-Marc Deichtmann (1958- )
Réélu pour le mandat 2020-2026
DVD Instituteur et directeur d'école
Président de Saint-Louis Agglomération
Les données manquantes sont à compléter.

Finances locales

Cette sous-section présente la situation des finances communales de Huningue.

Pour l'exercice 2013, le compte administratif du budget municipal de Huningue s'établit à 16 620 000 € en dépenses et 22 301 000 € en recettes :

En 2013, la section de fonctionnement se répartit en 10 181 000 € de charges (1 503 € par habitant) pour 13 574 000 € de produits (2 004 € par habitant), soit un solde de 3 393 000 € (501 € par habitant), :

Les taux des taxes ci-dessous sont votés par la municipalité de Huningue. Ils ont varié de la façon suivante par rapport à 2012 :

La section investissement se répartit en emplois et ressources. Pour 2013, les emplois comprennent par ordre d'importance :

Les ressources en investissement de Huningue se répartissent principalement en :

L'endettement de Huningue au 31 décembre 2013 peut s'évaluer à partir de trois critères : l'encours de la dette, l'annuité de la dette et sa capacité de désendettement :

Jumelages

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005.

En 2021, la commune comptait 7 339 habitants, en augmentation de 2,74 % par rapport à 2015 (Haut-Rhin : +0,59 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0129248136988208321 4221 9012 120
Évolution de la population  , suite (1)
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 7051 7201 8441 8932 2101 7641 6952 0422 122
Évolution de la population  , suite (2)
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 9363 3043 5883 1133 6853 9054 0052 9464 202
Évolution de la population  , suite (3)
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
4 9635 7696 5766 6796 2526 0976 3246 3586 664
Évolution de la population  , suite (4)
2015 2020 2021 - - - - - -
7 1437 2837 339------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999 puis Insee à partir de 2006.) Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments

Temple protestant. Église du Christ-Roi.

Fleurissement

Vue dans la rue.

Depuis 1992, Huningue participe au concours des villes et villages fleuris :

Personnalités liées à la commune

Annexes

Articles connexes

Bibliographie

Liens externes

Notes et références

Notes

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le 14 novembre 2020 en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en octobre 2020, celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Les records sont établis sur la période du 1er janvier 1947 au 4 janvier 2024.
  5. Cette sous-section Finances locales est issue d'une synthèse des données du site alize2.finances.gouv.fr du ministère de l'Économie et des Finances. Elle est présentée de façon standardisée pour toutes les communes et ne concerne que le périmètre municipal. Pour constituer cette partie, l'outil Finances locales version 1.2.1 : Yin Yang Kappa Logo de l'outil Finances localesLettre grecque Kappa en majuscule et minuscule a effectué la synthèse des 98 pages du site alize2.finances.gouv.fr concernant Huningue. Finances locales est un logiciel libre distribué en copyleft sous licence GNU GPL version 3.
  6. La « section de fonctionnement » est constituée des dépenses courantes et récurrentes nécessaires au bon fonctionnement des services municipaux et à la mise en œuvre des actions décidées par les élus, mais sans influence sur la consistance du patrimoine de la commune.
  7. Les « charges de personnel » regroupent les frais de rémunération des employés par la commune.
  8. Les « impôts locaux » désignent les impôts prélevés par les collectivités territoriales comme les communes pour alimenter leur budget. Ils regroupent les impôts fonciers, la taxe d'habitation ou encore, pour les entreprises, les cotisations foncières ou sur la valeur ajoutée.
  9. La section « investissement » concerne essentiellement les opérations visant à acquérir des équipements d’envergure et aussi au remboursement du capital de la dette.
  10. Les « dépenses d’équipement » servent à financer des projets d’envergure ayant pour objet d’augmenter la valeur du patrimoine de la commune et d’améliorer la qualité des équipements municipaux, voire d’en créer de nouveaux.
  11. Les « remboursements d'emprunts » représentent les sommes affectées par la commune au remboursement du capital de la dette.
  12. L'« encours de la dette » représente la somme que la commune doit aux banques au 31 décembre de l'année considérée
  13. L'« annuité de la dette » équivaut à la somme des intérêts d'emprunts de la commune et du montant de remboursement du capital au cours de l'année
  14. La « capacité de désendettement » est basée sur le ratio suivant défini par la formule : ratio = encours de la dette⁄capacité d'autofinancement. Ce ratio montre, à un instant donné, le nombre d'années qui seraient nécessaires au remboursement des dettes en considérant les ressources de Huningue.
  15. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Base de données du ministère du Budget, relative aux comptes des communes

  1. « Les comptes des communes - Huningue : chiffres clés » (consulté le 12 août 2015).
  2. « Les comptes des communes - Huningue : opérations de fonctionnement » (consulté le 12 août 2015).
  3. « Les comptes des communes - Huningue : fiche détaillée » (consulté le 12 août 2015).
  4. « Les comptes des communes - Huningue : opérations d'investissement » (consulté le 12 août 2015).
  5. « Les comptes des communes - Huningue : endettement » (consulté le 12 août 2015).
  6. « Les comptes des communes - Huningue : autofinancement » (consulté le 12 août 2015).

Cartes

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 17 juillet 2023).

Références

  1. « Hôtel de ville », notice no IA00024493, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. Régime juridique des cours d'eau : (Art. L2111-7 à 13 du Code Général de la Propriété des Personnes Publiques
  3. Étude isotopique de la pollution azotée des captages Kabis et de St-Louis. Rapport final BRGM : RP - 62777 FR octobre 2013
  4. III.8. Les usages : alimentation en eau potable
  5. « Typologie urbain / rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  6. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 3 avril 2021).
  7. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  8. « Unité urbaine 2020 de Bâle (SUI)-Saint-Louis (partie française) », sur insee.fr (consulté le 3 avril 2021).
  9. « Base des unités urbaines 2020 », sur insee.fr, 21 octobre 2020 (consulté le 3 avril 2021).
  10. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, 21 octobre 2020 (consulté le 3 avril 2021).
  11. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Bâle - Saint-Louis (partie française) », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le 3 avril 2021).
  12. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, 21 octobre 2020 (consulté le 3 avril 2021).
  13. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 20 mai 2021).
  14. Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ 18 juin 2010 (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le 29 janvier 2024)
  15. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le 29 janvier 2024).
  16. « Orthodromie entre Huningue et Saint-Louis », sur fr.distance.to (consulté le 29 janvier 2024).
  17. « Station Météo-France « Bâle-Mulhouse », sur la commune de Saint-Louis - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le 29 janvier 2024)
  18. « Station Météo-France « Bâle-Mulhouse », sur la commune de Saint-Louis - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le 29 janvier 2024)
  19. « Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. », sur drias-climat.fr (consulté le 29 janvier 2024)
  20. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.com, novembre 2022 (consulté le 29 janvier 2024)
  21. « Village », notice no IA00024491, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  22. « Ensemble fortifié dit place forte », notice no IA00024492, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  23. Histoire des ponts entre Huningue et Weil am Rhein
  24. Huningue, ville forte édifiée par le roy située dans le Suntgow
  25. Simon François Gay de Vernon, Traité élémentaire d'art militaire et de fortification : à l'usage des élèves de l'École polytechnique, et des élèves des écoles militaires, vol. 2, Allais, Paris, 1805 (lire en ligne), p. 264
  26. Dictionnaire universel d'Histoire et de Géographie, éd. Hachette, année 1860, page 858.
  27. Communes décorées de la Croix de guerre 1939 - 1945
  28. Businesspme.com/ Site sur l'économie des PME. Unicef, Associations et organismes culturels et socio-éducatifs
  29. Le Canal de Huningue de Bâle à Niffer : Le canal sera déclassé en 1961, page 2
  30. Un torrent dans un écrin de verdure au cœur de la ville
  31. Le Canal de Huningue de Bâle à Niffer
  32. Les VVV de France : EV6 - EV15 / Voie Verte du canal de Huningue
  33. Il existe un parc du même nom à Genève. Voir : Parc des Eaux-Vives
  34. Les maires de Huningue, ville-huningue.fr, Ville de Huningue.
  35. Notice NetDBA de MULLER Charles, alsace-histoire.org, Fédération des Sociétés d’Histoire et d’Archéologie d’Alsace.
  36. Notice NetDBA de MOEBEL René, alsace-histoire.org, Fédération des Sociétés d’Histoire et d’Archéologie d’Alsace.
  37. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 10 septembre 2020).
  38. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  39. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  40. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  41. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  42. « Hôtel de la Direction des fortifications et de l'intendance », notice no IA00024500, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  43. « Hôtel du Gouverneur », notice no IA00024499, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  44. « Hôtel du Lieutenant du Roy », notice no IA00024498, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  45. « Maison de l'Aide Major », notice no IA00024497, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  46. « Ancienne église catholique (paroissiale) Saint-Louis », notice no PA00085460, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  47. Notice no IA00024495, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture Église paroissiale Saint-Louis, actuellement salle communale
  48. Réhabilitation de l’église du Christ-Roi d’Huningue
  49. Réalisation de trois retables pour l’église Christ Roi
  50. « Temple », notice no IA00024494, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  51. Verrières du temple (chœur, murs latéraux de la nef, mur de la tribune sud)
  52. Huningue, paroisse réformée
  53. Notice no IM68002233, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Palissy, ministère français de la Culture 10 verrières du temple
  54. La Passerelle des Trois Pays sur fr.structurae.de, consulté le 30 juin 2011.
  55. Le Triangle : Académie des arts
  56. « Monument du Général Abatucci », notice no PA00085461, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  57. « Monument commémoratif du Général Abbatucci », notice no IA00024507, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  58. « Monument du général Chérin avec les bornes et les chaînes qui l'entourent », notice no PA00085462, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  59. « Monument commémoratif du Général Cherin », notice no IA00024508, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  60. Monument aux Morts, Plaque commémorative du 80e R.I., Plaque commémorative Caravaja Henri et Charpentier Eugène
  61. « Borne datée 1771 portant une fleur de lys », notice no IA00024511, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  62. Palmarès des communes du Doubs, site Internet Villes et Villages Fleuris, page consultée le 22 juillet 2007.

Liens externes