Lac salé

Apparence déplacer vers la barre latérale masquer Image satellite composite du lac Eyre utilisant les longueurs d'onde infra-rouges et bleue. Les étendues salées de Bonneville Salt Flats à l'ouest du Grand Lac Salé. Ce dernier n'est qu'un vestige du lac Bonneville préhistorique.

Un lac salé est une grande étendue d'eau salée entourée par des terres. Dans le monde, la plupart des lacs sont constitués d'eau douce, les lacs salés faisant exception.

Définition

Lac ou mer fermée

Selon différentes définitions, un lac (ou une mer fermée) est un grand volume d'eau libre superficielle, remplissant une dépression, entouré de terres de tous côtés et sans contact direct avec les océans.

La nature de l'eau, notamment la salinité, n'est pas un critère de différenciation entre un lac et une mer fermée.

De plus, en limnologie les critères de dimensions comme la superficie ou la profondeur n'entrent pas dans la définition d'un lac. Certains auteurs ont défini que pour être considérée comme un lac, une étendue d'eau continentale devait posséder « une région centrale dans laquelle la profondeur de l’eau est suffisante pour interdire la venue de la flore littorale », que cette profondeur devait dépasser 5 à 7 mètres, que l'étendue devait dépasser une surface de 100 à 200 hectares ou un volume de 1 million de mètres cubes.

Ces différents critères permettent de différencier un lac d'une étendue d'eau plus petite comme une mare. Mais ils ne permettent pas de distinguer un lac salé d'une mer fermée.

D'ailleurs, la mer Caspienne, à la fois l'une des plus petites mers et le plus grand lac salé du monde, n'a pas le statut juridique des mers et est toujours considérée comme un lac.

Eau salée

Par définition, une eau est dite saumâtre quand elle contient entre 0,5 et 10 grammes de sels par litre. Une salinité inférieure qualifie l'eau de « douce » tandis qu'une salinité supérieure la qualifie de « marine ». Dans de nombreux cas, la salinité des lacs salés est supérieure à celle de l'eau de mer.

Caractéristique

Les lacs salés se forment lorsque l'eau arrivant dans le bassin d'un lac et contenant des sels minéraux, ne peut le quitter et atteindre la mer. Ainsi l'endoréisme est un terme d'hydrologie qui caractérise des régions où l'écoulement des eaux (superficielles ou non) n'atteint pas la mer et se perd dans les dépressions fermées. Toute pluie ou autre forme de précipitations qui tombe sur un bassin endoréique ne peut le quitter qu'en s'évaporant. Avec le temps, la concentration en sels minéraux augmente progressivement. Certains lacs salés (par ex. le lac Karoum ou le lac Assal) sont alimentés en eau de mer via des fractures au sein de la croûte terrestre.

Si la quantité d'eau quittant le lac en s'évaporant est supérieure à la quantité d'eau qui y arrive, le lac s'assèche pour disparaître ou laisser une étendue de sel, ou salar.

Un cas particulier est le lac Peigneur qui était anciennement d'eau douce, en est devenu salé à la suite d'un accident industriel.

La vie dans les lacs salés

Artemia salina, petit crustacé vivant dans les lacs salés, les lagunes et les marais salants.

La forte concentration en sels n'est pas propice à la vie. Ainsi la présence d'animaux et de végétaux est rare par rapport à ce que l'on retrouve dans les lacs d'eau douce.

Cependant, ils sont peuplés d'organismes halophiles ou halotolérants, c'est-à-dire ayant besoin ou tolérant de fortes concentrations en sel. Ces organismes sont des extrêmophiles appartenant aux domaines des archaea ou des bactéries.

Lacs salés notables

La salinité, et la densité, de la mer Morte est telle qu'elle permet de lire son journal en faisant la planche.

Les quatre plus grands lacs salés du monde sont dans l'ordre : la mer Caspienne, la mer d'Aral, le lac Balkhach et le Grand Lac Salé.

Le lac salé le plus élevé du monde est le lac Namtso, l'un des plus célèbres lacs sacrés du Tibet. Ce lac d'eau salée, situé au nord de Lhassa à 4 718 m d'altitude, est un lieu isolé où se rendent de nombreux pèlerins. Il mesure 70 km de long et 30 de large.

Le lac salé le plus bas du monde est la mer Morte, qui est également le point le plus bas de la surface de la Terre avec 417 m sous le niveau de la mer. D'une surface approximative de 1 050 km2, sa salinité est d'approximativement 22 à 25 % (contre 4 à 6 % pour l'eau de mer). Son taux de sel est de 275 grammes par litre d'eau tandis qu'il est de 35 grammes par litre environ pour l'eau de mer.

Le lac le plus salé connu est le Gaet'ale avec une MDT (en) (matière dissoute totale) de 433 ± 9 g·kg-1.

Liste des principaux lacs salés

Caravane de sel sur le lac Karoum.

Notes et références

  1. Selon différentes définitions :
    • Le Robert : grande nappe naturelle d'eau douce ou (plus rarement) salée à l'intérieur des terres ;
    • Glossaire international d'hydrologie : étendue notable d'eau de surface, à l'intérieur des terres ;
    • Dictionnaire encyclopédique de l'écologie (F.Ramade, 1993) : type d'écosystème dulçaquicole caractérisé par des eaux calmes (lentisques au renouvellement lent) ;
    • Limnologie générale (Pourriot & Meybeck, 1995) : étendue d'eau libre stagnante remplissant une dépression d'origine naturelle (ou non), sans contact direct avec les océans ;
    • Le Léman, monographie limnologique, Lausanne, F. Rouge, t. I, 543 p. Forel F.-A., 1892 : « On désigne par lac une masse d’eau stagnante sans communication directe avec la mer, située dans une dépression du sol fermée de tous côtés ».
  2. Forel F.-A., 1892, Le Léman, monographie limnologique. Lausanne, F. Rouge, t. I, 543 p.
  3. Dussart B., 1966, Limnologie, l’étude des eaux continentales. Paris, Gautier-Villars, 678 p. : 126-133. Réédité 1992, Paris, Boubée, 681 p.
  4. Hypergéo, index complémentaire : Lac, Laurent Touchart, 17 novembre 2006.
  5. Le statut juridique de la mer Caspienne : Mer ou lac ? La pratique des États vue à travers les documents publiés par les Nations Unies.
  6. Damien Jaujard, Géologie. Géodynamique - Pétrologie - Études de terrain, Maloine, 2020, p. 93.
  7. (en) Eduardo Perez et Yonas Chebude, « Chemical Analysis of Gaet’ale, a Hypersaline Pond in Danakil Depression (Ethiopia): New Record for the Most Saline Water Body on Earth », Aquatic Geochemistry, vol. 23, no 2,‎ avril 2017, p. 109–117 (DOI 10.1007/s10498-017-9312-z).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes