Nicolas Cage

Apparence déplacer vers la barre latérale masquer Nicolas Cage Description de cette image, également commentée ci-après Nicolas Cage au Festival de Deauville en 2013. Données clés
Nom de naissance Nicolas Kim Coppola
Naissance 7 janvier 1964
Long Beach, (Californie, États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Acteur
Producteur
Réalisateur
Films notables Sailor et Lula
Leaving Las Vegas
Rock
Les Ailes de l'enfer
Volte-face
À tombeau ouvert
Benjamin Gates

Nicolas Cage , né sous le nom de Nicolas Kim Coppola, est un acteur, réalisateur et producteur de cinéma américain, né le 7 janvier 1964 à Long Beach, (Californie, États-Unis).

Révélé avec Birdy d'Alan Parker (1985) et par les films d'auteur Arizona Junior de Joel et Ethan Coen, Sailor et Lula de David Lynch et Leaving Las Vegas de Mike Figgis (qui lui a valu l'Oscar du meilleur acteur), il enchaîne avec des films d'action comme Rock, Volte-face et 60 secondes chrono.

Il confirme par des collaborations avec des grands cinéastes : les thrillers Snake Eyes, de Brian De Palma (1998) et À tombeau ouvert, de Martin Scorsese (1999), les comédies dramatiques Adaptation, de Spike Jonze (2002), Les Associés, de Ridley Scott (2004), et Lord of War, d'Andrew Niccol (2005), ou encore le polar crépusculaire Bad Lieutenant : Escale à La Nouvelle-Orléans (2009), de Werner Herzog.

Parallèlement, il est choisi pour incarner les héros de deux franchises hollywoodiennes : Benjamin Gates en 2004 et 2008, puis le Ghost Rider en 2007 et 2012.

À partir des années 2010 il enchaîne les films et les genres dont une grande partie est mal accueillie. Cependant, Il est au casting dans des films bien reçus comme : Joe (2013), Mandy (2018), Color Out of Space (2019) ou encore Pig (2020). Durant la même décennie, il travaille également dans l'animation, prêtant sa voix à Grug dans Les Croods (2013) et sa suite (2020), ainsi qu'à Superman dans Teen Titans Go! to the Movies (2018) et à Spider-Man Noir dans Spider-Man: Into the Spider-Verse (2018). En 2022, il joue dans Un talent en or massif, une comédie dramatique satirique sur l'acteur lui-même.

En 2023, il obtient une nomination au Golden Globe du meilleur acteur dans un film musical ou une comédie à la cérémonie des Golden Globes 2024 pour le film Dream Scenario.

Biographie

Jeunesse

Article connexe : Famille Coppola.

Nicolas Cage (de son vrai nom Nicolas Kim Coppola) est issu d'une famille d'artistes d'origines italienne, polonaise et allemande. Il prend le nom de Cage, en référence au super-héros Luke Cage dont il est un fan. Il est l'arrière petit-fils d'immigrés italiens venus de la province de Matera (Basilicate). Son père, Auguste Coppola est professeur de littérature et sa mère, Joy Vogelsang, est danseuse et chorégraphe, son frère Christopher est réalisateur et producteur de films indépendants. Il est aussi le petit-fils du compositeur Carmine Coppola, le neveu du réalisateur Francis Ford Coppola et de l'actrice Talia Shire, ainsi que le cousin des réalisateurs Sofia Coppola et Roman Coppola, de l'acteur Jason Schwartzman et du musicien Robert Carmine.

Le jeune Nicolas et ses frères sont pris en charge par leur père qui les initie à la littérature, au cinéma et à l'art. Pendant les vacances d'été, le père emmène ses fils pour de longues périodes à San Francisco pour des visites chez son frère, le réalisateur Francis Ford Coppola. À l'âge de 15 ans, Nicolas se présente à un atelier estival d'art dramatique au Conservatoire américain de théâtre de San Francisco où il fait ses premiers pas sur scène.

À cette époque, Nicolas Cage a comme camarade de classe Johnny Depp, qui l'aide à trouver un agent. Il découvre le monde du cinéma en Oklahoma, sur le plateau de tournage du film The Outsiders, réalisé par son oncle, qui lui offre une très courte apparition.

Carrière

Révélation et reconnaissance

À la fin de ses études secondaires, il décroche un rôle dans la série Best of Times, qui ne durera qu'une saison, et fait ses premiers pas au grand écran avec un petit rôle dans Fast Times At Ridgemont High (1982).

Il accepte un rôle dans Rusty James (1983), film réalisé par son oncle Francis Ford Coppola. La même année, il fait sa première performance notable dans Valley Girl. Ce film sera suivi notamment par Birdy d'Alan Parker, prix spécial du Festival de Cannes 1985 et de Peggy Sue s'est mariée en 1986, encore une fois réalisé par Francis Ford Coppola. C'est dans ce dernier film que sa performance aux côtés de Kathleen Turner lui vaudra d'être remarqué, tant par la critique que par la direction du studio. La chanteuse et actrice Cher découvre ainsi Nicolas Cage et fait pression pour qu'il obtienne un rôle à ses côtés dans Éclair de lune (1987).

La même année, il tourne avec les frères Coen la comédie Arizona Junior, puis avec David Lynch le thriller romantique Sailor et Lula. Ces deux films établissent sa réputation de comédien au jeu varié. Sa carrière prend dès lors son envol et les films s'enchaînent rapidement : Fire Birds (1989), Zandalee (1991), Lune de miel à Las Vegas (1992). Dès 1994, il est en mesure de demander d'importants cachets.

En 1995, il reçoit le scénario du metteur en scène Mike Figgis, racontant l'histoire d'un alcoolique suicidaire qui désire mettre fin à ses jours à Las Vegas. Pour permettre au film Leaving Las Vegas de se faire et afin d'y tenir le rôle principal, il accepte de réduire son cachet à 240 000 $, et reçoit la consécration en remportant l'Oscar du meilleur acteur pour sa performance aux côtés d'Elisabeth Shue.

Nicolas Cage possède son étoile sur Hollywood Boulevard, inaugurée en juillet 1998.

Après ce succès, sa carrière s'oriente vers les films d'actions. Il enchaîne deux blockbusters de Jerry Bruckheimer : Rock (The Rock) (1996) et Les Ailes de l'enfer (Con Air) (1997). Néanmoins, sa prestation dans Volte/face (Face/Off) (1997) avec John Travolta, démontre que même dans un film d'action, il peut nuancer son jeu et passer aisément d'un registre impitoyable à un registre émotionnel. Il fait ainsi une double interprétation des personnages de Castor Troy et Sean Archer.

En 1998, il joue dans un film indépendant : La Cité des anges (avec Meg Ryan), version américaine du classique de Wim Wenders, Les Ailes du désir. Sort aussi la même année Snake Eyes de Brian De Palma. Le cinéaste souhaite le voir jouer aussi dans son adaptation de la vie d'Howard Hughes mais Cage ayant déjà quatre films à la suite de prévu, il ne peut en accepter un cinquième. Le réalisateur souhaite attendre pour tourner le film que l'acteur soit libre, mais ce projet sera finalement abandonné.

L'acteur a en effet déjà accepté de porter deux projets particulièrement sombres : d'abord le thriller 8 millimètres, de Joel Schumacher, puis le drame psychologique À tombeau ouvert, réalisé par Martin Scorsese. L'acteur y campe un personnage d'ambulancier insomniaque et sous stupéfiants, jouant avec sa propre vie. Les deux films sortent en 1999.

Confirmation, puis dérive commerciale Nicolas Cage au 66e Festival de Venise, pour la présentation de Bad Lieutenant : Escale à La Nouvelle-Orléans.

Il commence l'année 2000 avec des projets très hollywoodiens : tout d'abord, il rejoint le club des acteurs qui touchent 20 millions de dollars par film, en tenant le premier rôle du film d'action 60 secondes chrono, face à la valeur montante Angelina Jolie. Le film sort début 2000. S"ensuit la comédie fantastique Family Man de Brett Ratner, qui lui permet de jouer les pères de famille ordinaires. Mais surtout, En parallèle, il produit L'Ombre du vampire, un film sur les coulisses du tournage de la version muette du film Nosferatu. Puis il se lance dans le mélo en incarnant le rôle-titre de Capitaine Corelli, sous la direction du récompensé John Madden. Puis, il retrouve John Woo pour le film de guerre Windtalkers : Les Messagers du vent. Enfin, Spike Jonze lui offre le rôle de Charlie Kauffman, un scénariste dans le doute, pour sa comédie expérimentale et indépendante Adaptation, le faisant côtoyer Meryl Streep et Chris Cooper. Ces deux longs-métrages sortent successivement en 2001 et 2002. Mais à l'exception du film de Jonze, les critiques sont très mauvaises.

Cette année le voit aussi défendre son premier film en tant que réalisateur, le drame indépendant Sonny, pour lequel il dirige James Franco, qui reçoit des critiques désastreuses. Mais l'acteur s'apprête déjà à enchaîner les collaborations avec des grands cinéastes : en 2003, il tient l'un des rôles principaux de la comédie dramatique Les Associés, de Ridley Scott, puis il joue surtout le rôle-titre, celui du trafiquant d'armes Yuri Orlov, de l'acclamée satire d'Andrew Niccol, Lord of War, un succès de l'année 2005. Enfin, il fait confiance à Gore Verbinski pour une modeste comédie dramatique, The Weather Man avant d'incarner un officier de police pour le crépusculaire World Trade Center, de Oliver Stone.

Cage passe beaucoup de temps à préparer ses rôles, collectant toutes les informations possibles sur l'univers de son personnage. Pour Capitaine Corelli, il apprend à chanter des airs d'opéra, pour Lord of War il apprend à démonter et remonter une mitraillette les yeux fermés. Son caractère impulsif lui vaut quelques faits de tournage, de la destruction de sa roulotte pendant le tournage de Cotton Club en 1984 jusqu'à la dégustation d'une blatte vivante à la caméra pour Embrasse-moi, vampire en 1989.

Parallèlement, il accepte également de devenir Benjamin Gates, le héros d'une nouvelle franchise des studios Disney, en portant le blockbuster d'aventures Benjamin Gates et le Trésor des Templiers, réalisé par Jon Turteltaub. Sorti durant l'été 2004, les critiques sont mauvaises, mais le box-office positif, conduisant l'acteur à rempiler pour une suite : Benjamin Gates et le Livre des secrets, qui sort en 2008.

Entretemps, l'acteur a accepté une autre franchise : en 2007, il devient Ghost Rider pour la 20th Century Fox, et pour un blockbuster fantastique signé Mark Steven Johnson. Les critiques sont catastrophiques. Il enchaîne avec un thriller fantastique – Next – mis en boîte par le Néo-Zélandais Lee Tamahori. Il poursuit dans cette veine avec le film d'action Bangkok Dangerous, réalisé par les frères Oxide et Danny Pang, qui lui vaut les pires critiques de sa carrière. Il fait ensuite confiance au réalisateur australien Alex Proyas pour le thriller de science-fiction Prédictions, qui fonctionne correctement au box-office américain.

Cage reconnaît avoir fait ces films moins exigeants artistiquement, qu'il ira jusqu'à qualifier par la suite de « merdes », pour soutenir son coûteux train de vie. Il cite Ghost Rider, l'histoire d'un motard qui vend son âme au diable, symbole pour lui de ce qu'il était en train de faire et dont il dira : « Une merde encore, qui avait le mérite de dire quelque chose de moi, avant que je traverse, plus tard, ma propre filmographie en fantôme. »

L'acteur conclut cependant cette décennie avec deux projets salués : d'abord en 2009 avec le drame Bad Lieutenant : Escale à La Nouvelle-Orléans, où il est dirigé par Werner Herzog. Le film lui vaut ses premières nominations en cinq ans. Il s'agira aussi des dernières. Il s’essaie à l’animation, en prêtant sa voix au personnage de Speckles pour le long métrage Mission-G de Disney.

Des flops critiques aux séries B L'acteur au Comic-Con 2011, pour la promotion de Ghost Rider 2 : L'Esprit de vengeance.

Il évolue ensuite dans la satire de film de super-héros Kick-Ass. Ce succès critique et commercial surprise de 2010 révèle le cinéaste Matthew Vaughn au monde entier, et lance la jeune actrice Chloë Grace Moretz, avec qui Cage forme un tandem père-fille détonant de violence et de tendresse.

Les studios Disney misent d'abord sur lui pour lancer une nouvelle franchise : l'acteur retrouve en effet le réalisateur Jon Turteltaub pour le blockbuster L'Apprenti sorcier, dont il a l'idée originale, mais le film essuie un échec critique et connait un box-office à peine correct.

L'année 2011 le voit défendre quatre projets laminés par la critique : d'abord l'ésotérique Le Dernier des Templiers, pour lequel il retrouve le réalisateur Dominic Sena, puis le film d'action débridé Hell Driver, de Patrick Lussier ; puis le thriller : Le Pacte, de Roger Donaldson ; enfin le thriller Effraction, de Joel Schumacher, dont il partage l'affiche avec une autre star en mal de projets de qualité, Nicole Kidman.

Deux ans plus tard, Cage cite clairement ces films comme ses plus mauvais. Il estime néanmoins avoir travaillé aussi dur sur les mauvais films que sur les bons, déclarant : « Faire le clown à ce point, amasser tout ce fatras ne bouleversait pas entièrement mon éthique de travail. Je suis un mec qui travaille dur. On peut dire que j'ai fait n'importe quoi. Mais en aucun cas que je n'ai rien foutu. »

En 2012 sortent la suite inattendue Ghost Rider 2 : L'Esprit de vengeance, dont la mise en scène a été confiée aux débutants Mark Neveldine et Brian Taylor, et le film d'action 12 heures, mis en images par Simon West. Deux autres flops critiques.

En 2013, il semble marquer enfin une pause créative : il traque un tueur en série pour le thriller Suspect, premier long-métrage en tant que scénariste/réalisateur, de Scott Walker, qui reçoit de bonnes critiques. Et surtout, l'acteur connait une véritable résurgence artistique en incarnant un ancien taulard protégeant un jeune garçon, dans le drame indépendant Joe, de David Gordon Green. Si le box-office est négatif, le film est acclamé et reçoit plusieurs récompenses. Cage décrit un film où il se reconnait dans le personnage principal qui boit et joue et se découvre « une raison de vivre » en rencontrant et en cherchant à aider un jeune de 15 ans en difficulté.

L'année 2014 voit néanmoins Cage clairement passer à des films de série B comme celui d'action : Tokarev, de Paco Cabezas (en) ; puis la co-production canado-chinoise Croisades, face à Hayden Christensen ; suivi du thriller apocalyptique (protestant évangélique) Le Chaos, de Vic Armstrong ; enfin le thriller policier La Sentinelle, écrit et réalisé par Paul Schrader.

En 2015, seulement deux films, également de série B, sont furtivement à l'affiche : d'abord le thriller politique The Runner, d'Austin Stark (en) ; puis le film d'horreur fantastique Pay the Ghost, d'Uli Edel.

L'année 2016 sera beaucoup plus riche : d'abord avec le film de braquage Le Casse, d'Alex et Benjamin Brewer ; puis le film de guerre à moyen budget USS Indianapolis : Men of Courage, de Mario Van Peebles, également raillé par la critique. Il retrouve ensuite Paul Schrader pour une comédie policière noire, Dog Eat Dog, avec Willem Dafoe ; puis il s'enfonce vraiment dans la comédie potache avec Army of One, de Larry Charles ; enfin, il repasse au premier plan médiatique grâce à Oliver Stone, qui lui confie un second rôle dans son attendu biopic Snowden, avec Joseph Gordon-Levitt dans le rôle-titre.

Retour au premier plan (2018-présent)

En 2018, après quelques films de série B, Cage joue dans Mandy du réalisateur Panos Cosmatos, présenté à Sundance ainsi qu'à la Quinzaine des réalisateurs au Festival de Cannes 2018. Sa performance est acclamée par la critique. Le 5 septembre 2018, il prête sa voix à l'un des personnages principaux du film d'animation Teen Titans Go! to the Movies, aux côtés de Kristen Bell et Will Arnett,. Le film est un succès avec 51,9 millions de dollars récoltés uniquement aux États-Unis et est unanimement acclamé par la critique, pour son humour ravageur, son intelligence et ses nombreux clins d'œils à l'univers DC Comics,,,,,,. Le 14 décembre 2018, il prête également sa voix au personnage de Spiderman noir dans le film Spider-Man: New Generation,. Le film est un triomphe, remporte plus de 384 millions de dollars mondial et est acclamé par la critique. Entre 2018 et 2020, le film d'animation a été sélectionné de nombreuses fois dans diverses catégories et a remporté plus de 80 récompenses,.

En 2019, il s’aventure dans le thriller Froide vengeance avec Benjamin Bratt. Puis, il s’associe à Laurence Fishburne et Leslie Bibb dans Running with the Devil, qui obtient bonne presse. Un peu plus tard, il est en tête d'affiche du film Kill Chain, co-tenu par Enrico Colantoni, sorti en Vidéo à la demande en 2019'.

Il rejoint en 2020, une nouvelle fois Emma Stone, Ryan Reynolds, Cloris Leachman, Peter Dinklage et Kat Dennings, afin de doubler le personnage principal du film d’animation Les Croods 2. Le film est un succès et récolte plus de 216 millions de dollars,. Il est également nommé au Golden Globe du meilleur film d'animation. Dans un même temps, il prend part au récit d’action Jiu Jitsu, ayant pour partenaires Tony Jaa.

En 2021, il fait son grand retour en salles avec le drame indépendant Pig de Michael Sarnoski. Sa performance est saluée par de nombreuses critiques,.

En 2022, il est à l'affiche du film dans lequel il s'autoparodie Un talent en or massif, ayant pour co-vedettes Pedro Pascal, Demi Moore, Tiffany Haddish et Neil Patrick Harris, qui sort le 20 avril 2022 en France.

En 2023, il interprète le rôle de Clark Kent / Superman dans le film The Flash, réalisé par Andrés Muschietti, après lui avoir déjà prêté sa voix en 2018 dans le film d'animation Teen Titans Go! to the Movies. Ces castings sont des références au fait que Nicolas Cage était envisagé dans les années 1990 pour le rôle titre de Superman Lives, un projet inabouti de Tim Burton. Cette brève apparition est différente par rapport à ce que l'acteur a tourné : « Quand je suis allé voir le film, c'était moi combattant une araignée géante Je n'ai pas fait ça. Ce n'est pas ce que j'ai fait. Je ne pense pas que cela ait été l’IA. Je sais que Tim est bouleversé par l'IA, tout comme moi. C'était CGI, OK, pour qu'ils puissent me rajeunir et combattre une araignée. Je n'ai rien fait de tout ça, donc je ne sais pas ce qui s'est passé là-bas Ce que j’étais censé faire, c’était littéralement me tenir dans une dimension alternative, si vous voulez, et être témoin de la destruction de l’univers Kal-El était témoin de la fin d'un univers et vous pouvez imaginer, avec le peu de temps dont je disposais, ce que cela signifierait en termes de ce que je peux transmettre. Je n'avais pas de dialogue transmettre avec mes yeux l'émotion. C'est donc ce que j'ai fait. J'étais sur le plateau pendant peut-être trois heures »,.

La même année, il interprète le rôle de Dracula dans la comédie horrifique Renfield face à Nicholas Hoult,. Il est également la tête d'affiche de la comédie noire Dream Scenario réalisée par le norvégien Kristoffer Borgli et produite par Ari Aster ; en passant le thriller psychologique Sympathy for the Devil où il joue face à Joel Kinnaman. Il est l’acteur principal du film The Retirement Plan, qui paru le 15 septembre 2023, récolte des critiques positives.

En 2023, il obtient une nomination aux Meilleur acteur dans un film musical ou une comédie à la cérémonie des Golden Globes 2024 pour le film Dream Scenario.

L’an 2024 est marqué par sa participation en tant qu’acteur principal dans le film d’action-horreur Arcadian, qui récolte les faveurs du public,. S’ensuit le thriller psychologique The Surfer, dont il est tête d’affiche. Le film est présenté en hors compétition en séance de minuit au festival de Cannes 2024.

Vie privée

Relations

À dix-huit ans, il fréquente l'actrice Elizabeth Daily pendant deux ans, puis il rencontre l'actrice Uma Thurman. En 1990, il a un fils, Weston, avec l'actrice américaine Christina Fulton. En 1995, il épouse l'actrice Patricia Arquette, dont il divorce en 2001. Il partage ensuite sa vie pendant quelques mois avec Penélope Cruz. Puis, il est brièvement marié avec la chanteuse et célèbre héritière Lisa Marie Presley, d'août à décembre 2002. En juillet 2004, il épouse Alice Kim, une serveuse de restaurant coréen qui a vingt ans lors de leur rencontre ; le couple divorce en juin 2016. Avec elle, il a un fils né le 3 octobre 2005 : Kal-El (Kal-El étant le nom kryptonien de Superman). Le 1er juillet 2014, son fils Weston devient père d'un garçon nommé Lucian Augustus Coppola Cage.

En couple avec Riko Shibata depuis 2019, Nicolas Cage s'apprête à être père pour la troisième fois, d'après l'annonce faite par les représentants de l'acteur le 6 janvier 2022. Le 7 septembre 2022, une petite fille prénommée August Francesca Coppola Cage naît à Los Angeles.

Convictions

Nicolas Cage est de confession catholique et affilié au parti démocrate. Il soutient John Kerry lors de l'élection présidentielle de 2004.

Nommé ambassadeur de bonne volonté des Nations unies contre la criminalité et les drogues, en novembre 2009 il visite la prison de Shimo-la-Tewa à Mombasa au Kenya qui abrite la plupart des pirates remis aux autorités kényanes par les forces internationales.

Patrimoine

Il vit entre son appartement du centre-ville de Los Angeles, sa résidence victorienne de San Francisco et son château de Hollywood Hills. En 2009, le fisc américain lui réclame 14 millions de dollars, la banque de l’acteur saisit sa villa de Bel Air et ses deux villas de Malibu. L’acteur annonce sa décision d'attaquer son ancien manager Samuel Levin qu'il accuse de l'avoir ruiné.

Sa propriété de Bel Air, à Los Angeles, qu'il avait achetée en 1998 pour 6,5 millions de dollars, a été vendue en 2009. Il voulait initialement la vendre pour 35 millions de dollars, mais il a dû baisser le prix car le montant était beaucoup trop élevé. Sa maison de Bath Regency qu'il avait acquise pour 6,2 millions de dollars, a été vendue en mars 2009 pour 5,8 millions de dollars. Son château de Somerset, qu'il avait payé 9,85 millions de dollars, a été vendu en 2009 pour seulement 5,8 millions de dollars.

Dans les années 1990 et 2000, Nicolas Cage a amassé des biens et collectionné compulsivement, aussi bien les voitures (notamment la Lamborghini ayant appartenu au dernier Shah d'Iran), les crânes humains, les comic books (certains exemplaires de cette collection vaudraient plusieurs milliers de dollars), les reptiles, les avions privés... Il a amassé plus de 150 millions de dollars au cours de sa carrière qu'il a « flambés » ainsi, avant d'avoir ses problèmes fiscaux.

Filmographie

Acteur

Cinéma Années 1980 Années 1990 Années 2000 Années 2010 Années 2020 Animation Court métrage Télévision

Réalisateur

Producteur

Distinctions

Récompenses

Nominations

Voix francophones

Articles connexes : Dominique Collignon-Maurin et Benoît Rousseau. Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2023). Pour l'améliorer, ajoutez des références de qualité et vérifiables (comment faire ?) ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

En France, Dominique Collignon-Maurin est la voix française régulière de Nicolas Cage depuis Cotton Club en 1984, l'ayant doublé près d'une soixantaine de fois en 2021. Pour le film Birdy, Collignon-Maurin a été remplacé par Maurice Decoster pour le second doublage. Il a également été doublé à trois reprises par Emmanuel Jacomy dans Un ange gardien pour Tess, Milliardaire malgré lui et Kiss of Death ainsi qu'à deux reprises par Nicolas Marié dans Embrasse-moi, vampire et Fire Birds.

À titre exceptionnel, Nicolas Cage a été doublé par Christian Bénard dans Rusty James, Daniel Russo dans The Boy in Blue, Patrick Préjean dans Peggy Sue s'est mariée, Thierry Ragueneau dans Arizona Junior, Yves Beneyton dans Sailor et Lula, Jean-François Vlérick dans Zandalee, Daniel Lafourcade dans Lune de miel à Las Vegas, Joël Zaffarano dans Descente à Paradise, Bernard Alane dans Un chant de Noël, Jean-Michel Fête dans Capitaine Corelli et Jean-Marc Delhausse dans Parents indignes. Le doublant une première fois en 1993 dans Amos et Andrew, Antoine Tomé le retrouve trente ans plus tard dans The Old Way. Durant cette même année, Nicolas Marié retrouve également l'acteur dans Butcher's Crossing.

Au Québec, Benoît Rousseau est la voix québécoise régulière de l'acteur depuis 1993. Mario Desmarais l'a doublé dans Les Oiseaux de feu et Pierre Auger dans Lune de miel à Vegas.

Notes et références

Notes

  1. « When I went to the picture, it was me fighting a giant spider I did not do that. That was not what I did. I don’t think it was AI. I know Tim is upset about AI, as I am. It was CGI, OK, so that they could de-age me, and I’m fighting a spider. I didn’t do any of that, so I don’t know what happened there What I was supposed to do was literally just be standing in an alternate dimension, if you will, and witnessing the destruction of the universe,” Kal-El was bearing witness the end of a universe, and you can imagine with that short amount of time that I had, what that would mean in terms of what I can convey. I had no dialogue convey with my eyes the emotion. So that’s what I did. I was on set for maybe three hours. »

Références

  1. Prononciation en anglais américain retranscrite selon la norme API.
  2. (en-GB) « Golden Globe Awards: The 2024 nominations in full », BBC ( British Broadcasting Corporation),‎ 11 décembre 2023 (lire en ligne, consulté le 31 décembre 2023).
  3. Samuel Blumenfeld et Laurent Vachaud, Brian de Palma : Entretiens avec Samuel Blumenfeld et Laurent Vachaud, Paris, Calmann-Lévy, 2001, 214 p. (ISBN 2-7021-3061-5), p. 167.
  4. Samuel Blumenfeld, « Le réveil de Nicolas Cage », M, le magazine du Monde,‎ 25 avril 2014 (lire en ligne)
  5. « G-Force (2009) » , sur www.boxofficemojo.com (Box Office Mojo) (consulté le 8 janvier 2011).
  6. Denis Harvey, « 'Mandy' Review: Sundance Film Festival » , sur Variety, 20 janvier 2018 (consulté le 30 juillet 2019)
  7. Tim Grierson, « 'Mandy': Cannes Review » , sur Screen Daily, 8 mai 2018 (consulté le 30 juillet 2019)
  8. Sam Barsanti, « Will Arnett and Kristen Bell join the Teen Titans Go! movie », The A.V. Club,‎ 9 octobre 2017 (lire en ligne, consulté le 15 janvier 2018)
  9. Ryan Scott, « Teen Titans GO! Movie Poster Announces Title and Cast », MovieWeb, 10 octobre 2017 (consulté le 15 janvier 2018)
  10. « Teen Titans Go! To the Movies », Box Office Mojo, IMDb (consulté le 22 novembre 2018) Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : le nom « BOM » est défini plusieurs fois avec des contenus différents.
  11. « Teen Titans Go! To the Movies (2018) », Rotten Tomatoes
  12. « Teen Titans Go! To the Movies Reviews », Metacritic
  13. Anthony D'Alessandro, « ‘Mission: Impossible – Fallout’ Jumping To $60M Franchise Opening Record; Earns Tom Cruise Series First ‘A’ CinemaScore », sur Deadline Hollywood, Penske Business Media, 28 juillet 2018
  14. Laura Prudom, « Teen Titans Go! To The Movies », sur IGN, Ziff Davis, 20 juillet 2018 (consulté le 23 juillet 2018)
  15. Owen Glieberman, « Film Review: ‘Teen Titans GO! to the Movies’ », Variety, Penske Business Media, 22 juillet 2018 (consulté le 23 juillet 2018)
  16. Frank Scheck, « 'Teen Titans Go! To the Movies': Film Review », The Hollywood Reporter, 22 juillet 2018 (consulté le 23 juillet 2018)
  17. Ethan Aames, « Interview: Nicolas Cage on National Treasure », Cinema Confidential,‎ 18 septembre 2004 (lire en ligne , consulté le 10 octobre 2007)
  18. William Keck, « 'Spider-Man' Casting Nic Cage? », Entertainment Weekly,‎ 1er septembre 2000 (lire en ligne , consulté le 17 mars 2021)
  19. « Spider-Man: Into the Spider-Verse » , sur www.boxofficemojo.com (Box Office Mojo) (consulté le 21 janvier 2023).
  20. « « Spider-Man: New Generation - Distinctions » » ((en) récompenses), sur l'Internet Movie Database (consulté le 30 novembre 2022).
  21. « Palmares du film Spider-Man: New Generation », sur Allociné (consulté le 30 novembre 2022).
  22. Dave McNary, « Nicolas Cage to Star in Action-Thriller 'A Score to Settle' », sur Variety, Penske Business Media, 26 octobre 2017 (consulté le 4 août 2019)
  23. Borys Kit, « Nicolas Cage to Star in Drug Thriller 'Running With the Devil' (Exclusive) », The Hollywood Reporter,‎ 13 mars 2018 (lire en ligne, consulté le 30 mars 2018)
  24. (en) Julia Lechner, « New on Netflix, Hulu, Amazon, Disney+, HBO Max :  Movies, TV shows and exclusives coming to various streaming providers this month. », sur cbsnews.com, 10 août 2021 (consulté le 19 novembre 2023).
  25. https://teaser-trailer.com/kill-chain-movie-trailer/
  26. http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18626827.html
  27. cite Box Office Mojo ;id=2850386 ; titre=The Croods: A New Age ; access-date=August 2, 2021.
  28. cite the numbers ;id=Croods-A-New-Age-The-(2020) ; titre=The Croods: A New Age ; access-date=August 2, 2021. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : le nom « NUM » est défini plusieurs fois avec des contenus différents.
  29. Joey Nolfi, « Annie Award nods stir Disney's Soul and give the Oscar race a Crood awakening », Entertainment Weekly,‎ mars 2021 (lire en ligne )
  30. « Nicolas Cage et Tony Jaa défoncent de l'alien dans la bande-annonce de Jiu Jitsu », sur EcranLarge.com, 15 octobre 2020 (consulté le 13 novembre 2023).
  31. « 10 Best Indie Films of the 2020s (So Far) », sur Comic Book Resources
  32. « The 10 Best Drama Movies of the 2020s So Far, Ranked », sur Collider
  33. (en) « The Best American Independent Films of the 21st Century », sur IndieWire, 3 janvier 2024 (consulté le 20 mars 2024).
  34. Patrick Hipes et Anthony D'Alessandro, « Nicolas Cage Pic 'The Unbearable Weight Of Massive Talent' Near Lionsgate Deal », sur Deadline Hollywood, 15 novembre 2019 (consulté le 20 juin 2020)
  35. « Nicolas Cage évoque son rôle de Superman dans The Flash », sur premiere.fr, 4 novembre 2023
  36. (en) « Nicolas Cage Calls AI ‘Inhumane’ and a ‘Nightmare,’ Says CGI Changed His Superman ‘Flash’ Cameo: Spider Fight ‘Was Not What I Did’ on Set », sur variety.com, 1er novembre 2023 (consulté le 4 novembre 2023)
  37. Cite The Numbers ; titre=Renfield (2023) ; id=Renfield-(2023) ; access-date=December 22, 2023.
  38. « Renfield (2023) » (consulté le 22 décembre 2023).
  39. « Dream Scenario (15) » , sur BBFC, 31 octobre 2023 (consulté le 31 octobre 2023)
  40. Andreas Wiseman, « 'The Retirement Plan': Nicolas Cage, Ron Perlman, Ashley Greene, Grace Byers, Rick Fox Among Cast For Action Pic » , sur Deadline.com, 26 mai 2021 (consulté le 13 juillet 2023)
  41. Elsa Keslassy, Ellise Shafer, Alex Ritman et Peter Debruge, « Cannes Film Festival Reveals Lineup: Coppola, Cronenberg, Lanthimos, Schrader and Donald Trump Portrait 'The Apprentice' in Competition », sur Variety, 11 avril 2024 (consulté le 11 avril 2024)
  42. « The Screenings Guide of the 77th Festival de Cannes », sur Festival de Cannes, 8 mai 2024 (consulté le 8 mai 2024)
  43. « Nicolas Cage bientôt papa pour la 3e fois : sa très jeune épouse, Riko, est enceinte ! », sur www.purepeople.com (consulté le 7 janvier 2022)
  44. « Nicolas Cage et Riko Shibata accueillent leur premier enfant, le sexe du bébé révélé », sur parismatch.com (consulté le 9 septembre 2022)
  45. Le Lord of War à la prison de Shimo, Publié par Nicolas Gros-Verheyde sur Bruxelles2 le 22 novembre 2009
  46. "Trois maisons en moins pour Nicolas Cage"
  47. "Valeur immobilière de ses maisons et châteaux"
  48. (en) « Nicolas Cage's Superman Comic Nets Record $2.1 Million at Auction », sur The Hollywood Reporter, 30 novembre 2011 (consulté le 2 février 2021)
  49. « Comédiens ayant doublé Nicolas Cage en France » sur RS Doublage
  50. « Comédiens ayant doublé Nicolas Cage au Québec » sur Doublage.qc.ca, consulté le 2 juin 2018.

Voir aussi

Bibliographie

Liens externes