Sandoz

Sandoz
logo de Sandoz
Création 1886
Dates clés 1996 fusion avec Ciba
Fondateurs Alfred Kern et Edouard Sandoz
Forme juridique Société anonyme de droit suisse
Action SIX Swiss Exchange (SDZ)
Siège social Bâle
Drapeau de la Suisse Suisse
Activité Industrie pharmaceutique et industrie chimique
Produits Médicament générique
Société mère Novartis
Filiales Lek (d)
Effectif 5 724 (2023)
Site web Site de Sandoz
Chiffre d'affaires 9,2 G$ (2022)

Sandoz est une entreprise pharmaceutique suisse fondée en 1886 à Bâle par Alfred Kern et Edouard Sandoz.

Elle est plus connue pour être à l'origine du LSD, découvert de manière accidentelle en 1938. En 1996, la société a fusionné avec Ciba-Geigy pour former Novartis.

Histoire

En 1886, la Chemiefirma Kern & Sandoz est fondée à Bâle par le docteur Alfred Kern (1850-1893) et Edouard Sandoz (1853-1928). L'entreprise fabrique des encres et des pigments comme le bleu alizarine ou l'auramine. Après la mort de Kern, la raison sociale change : Chemische Fabrik vormals Sandoz (1895). La société produit dès cette année un médicament contre la fièvre, l'antipyrine.

En 1917, la recherche pharmaceutique se développe sous l'impulsion du professeur Arthur Stoll (1887-1971) qui fonde le département pharma de l'entreprise jusqu'alors active dans la chimie des colorants. Entre les deux guerres, Sandoz développe une gamme de médicaments dont le Gynergen en 1921 et Calcium-Sandoz en 1929. Elle vise aussi l'industrie avec des produits pour les textiles, le papier et le cuir.

En avril 1933, Sandoz force Richard Willstätter, un éminent biochimiste et lauréat du prix Nobel de chimie à démissionner de son poste de président du conseil d'administration de sa filiale allemande en raison de sa religion juive.

En 1939, elle débute des recherches et la production dans le domaine de l'agrochimie (engrais, pesticides, fongicides, etc.)

En 1964, elle ouvre sa première succursale à l'étranger. En 1967, elle intègre Wander AG (connue pour le chocolat Ovomaltine et la boisson Isostar). Sandoz achète en 1983 Delmark, Wasabröd et Gerber Products Company. Ovomaltine sera revendue à Barilla en 1999, Wasa à Associated British Foods en 2002.

LSD

En 1938, Arthur Stoll et Albert Hofmann découvrent le LSD dans le cadre de recherche sur les analeptiques et les recherches sur les dérivés de l'ergotamine, synthétisée en 1917 par Arthur Stoll. Le brevet est déposé aux États-Unis au nom de Arthur Stoll et Albert Hofmann en 1948 (demande déposée en Suisse le 30 avril 1943). La société développe ensuite l'utilisation de cette substance en thérapeutique psychiatrique sous le nom de Delysid. Sandoz a expérimenté son psychotrope sur un grand nombre de cas allant de l'alcoolisme à la criminalité. La firme suggéra même que les psychiatres prennent du LSD pour mieux comprendre les phénomènes liés à la schizophrénie, conseil qui fut souvent suivi par les spécialistes dans ce domaine.

Au début des années 1950, la recherche sur le LSD s'intensifie. Sandoz obtient des contrats avec l'armée américaine qui veut transformer le LSD en une arme incapacitante. Des essais sont opérés sur des populations civiles et militaires aux États-Unis et en Europe. Toutefois, 10 ans plus tard, la firme ralentit le développement en ce sens et retire le produit du marché au milieu des années 1960.

Catastrophe de Schweizerhalle

Article connexe : Catastrophe de Schweizerhalle.

Le 1er novembre 1986, un incendie se déclare dans l'entrepôt 956 près de Bâle. Les pompiers tentent de limiter le sinistre avec plus de 15 000 m3 d'eau, un volume qui dépasse largement les 50 m3 du bassin de rétention. L'excédent, un mélange rougeâtre d'eau, de pesticide, de dérivés du mercure ainsi que d'esters phosphoriques, se déverse dans le Rhin. Une catastrophe écologique s'ensuit puisque l'Allemagne, la France et les Pays-Bas sont touchés. La pêche est interdite pendant six mois dans les zones contaminées.

Fin septembre 1987, une indemnité d'environ 30 millions d'euros est versée par Sandoz à la France à la suite de l'affaire que les médias appelleront Tchernobâle en référence à la catastrophe de Tchernobyl.

Fusion

En 1996, Sandoz fusionne avec Ciba-Geigy pour former Novartis, une opération financière estimée à 135 milliards de francs, la plus importante jamais enregistrée. Le nouveau groupe devient la troisième entreprise européenne et la douzième mondiale, tous secteurs confondus. Sandoz apporte également les marques alimentaires Gerber, Wasa et Gerblé dans le nouveau groupe formé.

Par la suite, Sandoz devient la filiale médicaments génériques du groupe Novartis.

Notes et références

  1. Pressearchiv 20. Jahrhundert, (organisation), , consulté le 27 juillet 2021
  2. « https://www.zoominfo.com/pic/sandoz-international-gmbh/65421607 »
  3. (en) « https://www.novartis.com/sites/novartis_com/files/q4-2022-media-release-fr.pdf » (consulté le 23 mai 2023)
  4. Lukas Straumann, Daniel Wildmann, « Les affaires et l'honneur: la chimie bâloise confrontée au IIIe Reich », sur www.letemps.ch, Le Temps, 2 octobre 2001 (consulté le 6 mai 2023).
  5. erowid.org
  6. Voir l'affaire du pain maudit où Hofmann lui-même se rend sur place
  7. Kiss Alexandre-Charles, « "Tchernobâle" ou la pollution accidentelle du Rhin par des produits chimiques », Annuaire français de droit international, vol. 33,‎ 1987, p. 719-727 (DOI https://doi.org/10.3406/afdi.1987.2804, lire en ligne, consulté le 6 mai 2023).
  8. « Sandoz et Ciba vont fusionner sans bourse délier », sur Les Echos, 8 mars 1996 (consulté le 2 décembre 2023)

Voir aussi

Article connexe

Liens externes