Sources du Rhin

Si ce bandeau n'est plus pertinent, retirez-le. Cliquez ici pour en savoir plus.Si ce bandeau n'est plus pertinent, retirez-le. Cliquez ici pour en savoir plus.

Certaines informations figurant dans cet article ou cette section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans les sections « Bibliographie », « Sources » ou « Liens externes » (juillet 2016).

Vous pouvez améliorer la vérifiabilité en associant ces informations à des références à l'aide d'appels de notes.

Le Rhin antérieur dans le canyon de Ruinaulta

Le lac de Toma, dans le canton des Grisons en Suisse, est généralement considéré comme la source du Rhin. Cette convention officielle ne fait toutefois pas justice à la longueur réelle ni au débit effectif des cours d’eau constitutifs du Rhin en amont de Coire. La fixation de la source au lac de Toma est donc en partie due à des conventions et traditions historiques.
C’est à partir de la confluence des deux principaux cours d’eau constitutifs du bassin amont du Rhin, le Rhin antérieur et le Rhin postérieur, à Tamins-Reichenau, quelques kilomètres en amont de Coire, que le cours d’eau prend le nom de « Rhin » (plus précisément de « Rhin alpin » entre cette confluence et le lac de Constance en aval).

Localisation officielle

Plaque "Source du Rhin" au lac de Toma

L'Office fédéral de topographie et l'École polytechnique fédérale de Zurich indiquent comme source du Rhin un point situé au nord du lac de Toma, à l’embouchure du ruisseau Rein da Toma. Une plaque apposée à proximité indique la longueur totale du fleuve — d’ailleurs de manière erronée, puisque la longueur indiquée est de 1 320 km alors que la véritable longueur a maintenant été révisée à 1 232,7 km par la Commission internationale pour l'hydrologie du bassin du Rhin.

Situation géographique

Confluent du Rhin antérieur (au premier plan à gauche) et du Rhin postérieur (en haut à droite) à Reichenau Carte du parcours du Rhin, depuis ses sources jusqu'au lac de Constance montrant l'emprise du bassin versant du Rhin sur le canton des Grisons.

Le bassin versant du Rhin alpin draine l’essentiel du canton des Grisons, au sud-est de la Suisse. Les cinq plus gros cours d'eau du bassin sont le Rhin antérieur et le Rhin postérieur avec ses affluents, l'Albula, la Landwasser et la Julia. Les sources du Rhin antérieur et du Rhin postérieur se trouvent dans le massif du Saint-Gothard, celle des affluents de ce dernier dans la chaîne de l'Albula.

Donc, le bras géographiquement plus long est le Rein da Medel (de) ou Reno di Medel, qui prend sa source sur la commune de Quinto dans le Tessin. La partie supérieure de son cours suit le Val Cadlimo d’ouest en est sur 7 km, et s’oriente ensuite au nord pour entrer dans le canton des Grisons à l'ouest du col du Lukmanier.

Conventions sous-jacentes à la fixation du lieu de la source officielle

Critères pour distinguer cours d’eau principal et affluents

Il existe différents critères pour la définition des affluents, et en fonction de ces choix, un cours d'eau ou un autre peut fournir la source du fleuve. Ce sont :

Alors que les deux premiers critères ont été historiquement difficiles à utiliser parce qu'il y a beaucoup de sources de taille similaire dans le système hydrologique des Rhin antérieur et postérieur, les deux derniers critères sont très favorables au Rhin antérieur, la vallée du Rhin postérieur n’ayant été que très peu habitée avant l'immigration des Walsers.

Choix faits dans la fixation de la source du Rhin

La décision de fixer la source du Rhin au lac de Toma repose sur trois décisions préalables :

Le Dischmabach, une des sources du Rhin les plus distantes de son embouchure et les plus abondantes

Toponymie

Dans la région de la source du Rhin, le mot « Rhin » fait partie du nom de plusieurs rivières, avec de nombreuses orthographes différentes, comme Rhein, Rein, Rain, Ragn, Ren, Reno et Rin.

C’est à partir de la confluence entre le Rhin antérieur et le Rhin supérieur que le cours d’eau prend le simple nom de « Rhin » ; néanmoins la portion du fleuve, comprise entre cette confluence et le lac de Constance en aval, est communément appelée « Rhin alpin » (en allemand : Alpenrhein).

Notes et références

Notes

  1. Reichenau est un site historique situé à la confluence des deux Rhin, et un hameau de la commune de Tamins. Le confluent est aussi revendiqué par la commune de Bonaduz, voisine immédiate de la précédente. Les deux communes jouxtent le confluent, Tamins par l'amont, et Bonaduz par l'aval.

Références

  1. L’erreur initiale semble provenir d’une inversion dans les chiffres à la suite d'un mastic dans une source primaire, reproduite ensuite dans de nombreuses publications. (de) « Ein banaler Zahlendreher », Süddeutsche Zeitung, 27 mars 2010
  2. Seuls les 4 des régions du canton des Grisons (Bernina, Engiadina Bassa/Val Müstair, Maloja et Moesa, soit environ 40 % de la superficie du canton) n'appartiennent pas au bassin versant du Rhin. Voir aussi à ce sujet les pages Wikipedia en allemand de:Graubünden#Geographie#Wassergeographie ou de:Hydrographie der Schweiz# Fliessgewässer#Rhein
  3. Voir la page Wikipedia en allemand de:Hinterrhein.
  4. La toponymie du canton des Grisons reflète la diversité des langues allemande, romanche et italienne, dont différents dialectes sont parlés dans le canton et dans son environnement immédiat.

Annexes

Bibliographie