Zohra Bitan

Zohra Bitanune illustration sous licence libre serait bienvenueBiographie
Naissance 1964
Nationalité française
Activité Militante politique
Autres informations
Partis politiques Parti socialiste (jusqu'en 2013)
Union des démocrates et indépendants (depuis 2013)
Membre de Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme

Zohra Bitan, née le 5 janvier 1964, est une militante politique française. Elle est chroniqueuse régulière dans Les Grandes Gueules.

Biographie

Zohra Bitan est fille d'immigrés algériens. Elle est cadre de la fonction publique territoriale. Ancienne conseillère municipale PS de l'opposition à Thiais, et membre de la Licra, elle est porte-parole de Manuel Valls pendant la primaire socialiste de 2011 et elle fonde l'association « Campus Marianne », qui propose des actions d'instruction civique. En 2013, elle rejoint l'UDI et fait partie du « contre-gouvernement » de Jean-Louis Borloo, où elle est chargée de l'intégration sociale et de la laïcité.

En juillet 2019, elle sort sa première vidéo sur YouTube publiée dans laquelle elle pose face caméra, en bikini sur le bord d’une piscine et s'en prend aux « escrocs de l’islamisme ». Pour Zohra Bitan, « le Parti socialiste tue le combat anti-racisme, le combat contre les vrais xénophobes ». Le Monde note qu'elle a une opinion proche des idées identitaires, étant favorable aux statistiques ethniques, contre l'immigration « économique », le communautarisme et le féminisme, et a un anti-islamisme « qui confine à la théorie du complot ». Zohra Bitan lance son mouvement « Faut qu'on s'parle ! » en 2015. Il bénéficie d'une campagne de promotion par le biais du hashtag #MaFranceàMoi à l'occasion du 14-Juillet, sous couvert de lutte contre l'intégrisme ; celui-ci est repris par des messages nationalistes et identitaires, avec une diffusion très importante.

Ses prises de position sur l'islam lui valent, note Marianne, d'être prise pour cible par le fondateur de l'ONG musulmane Barakacity, Idriss Sihamedi qui l'accuse entre autres de « déverser sa haine sur les femmes musulmanes ». Lors de son dépôt de plainte pour cyberharcèlement, le 18 septembre 2020, Zohra Bitan fait état de 120 tweets diffamatoires publiés par un compte alias dénommé « Driss Yemmou »,,. Il a également publié sur les réseaux sociaux une vidéo de lui volant un courrier recommandé à son domicile. Le 12 mars 2021, Idriss Sihamedi est condamné à 10 mois de prison avec sursis et au versement d'une amende de 5 000 euros,.

Le Point note qu'elle est à l'origine de la publication en 2020 du livre #JeSuisMila #JeSuisCharlie #NousSommesLaRépublique : 50 personnalités s’expriment sur la laïcité et la liberté d’expression, préfacé par Zineb El Rhazoui, qui écrit : « Par ce livre, nous disons à Mila et à tous ceux qui pensent comme elle qu'ils ne sont pas seuls, que leur liberté est notre sacerdoce ».

Jeune Afrique associe Zohra Bitan à d'autres personnalités issues de familles musulmanes et dont la médiatisation est étroitement liée à leur critique de l’islam - critique qui « fait vendre » selon ce magazine.

Publications

Références

  1. Antoine Germain, « Les Grandes Gueules (RMC) : qui est la chroniqueuse Zohra Bitan ? », sur Télé-Loisirs, 18 décembre 2019 (consulté le 5 novembre 2020).
  2. « Ce qui se cache derrière #MaFranceàMoi », Le Monde.fr,‎ 16 juillet 2015 (lire en ligne, consulté le 6 novembre 2020)
  3. « Le blog qui voulait faire changer la cité », sur Le Parisien, 23 mars 2011 (consulté le 25 août 2023)
  4. « A Thiais, le PS devra faire sans deux de ses cadres », Le Parisien,‎ 10 octobre 2013 (lire en ligne, consulté le 5 novembre 2020).
  5. « Zohra Bitan, l’indignée », sur Le Figaro, 9 juillet 2019 (consulté le 25 avril 2021)
  6. <%20lci.fr https://www.lci.fr/politique/
  7. Magazine Marianne, « Le fondateur de l'ONG BarakaCity condamné pour cyberharcèlement envers Zohra Bitan », sur www.marianne.net, 2021-03-12utc18:37:15+0000 (consulté le 13 mars 2021)
  8. Louis Nadau, « Idriss Sihamedi, fondateur de l'ONG musulmane BarakaCity, placé en garde à vue pour harcèlement sur Twitter », sur www.marianne.net, 2020-10-15utc15:19:52+0000 (consulté le 6 novembre 2020)
  9. « Le fondateur de l’association islamique BarakaCity à nouveau en garde à vue, accusé de cyberharcèlement », Le Monde.fr,‎ 21 octobre 2020 (lire en ligne, consulté le 6 novembre 2020)
  10. Par B. S. Le 15 octobre 2020 à 20h37, « Essonne : Idriss Sihamedi, fondateur de Barakacity, sera jugé pour harcèlement en ligne », sur leparisien.fr, 15 octobre 2020 (consulté le 6 novembre 2020)
  11. Par Sébastien Morelli Le 12 mars 2021 à 14h46, « Cyberharcèlement : dix mois de prison avec sursis pour le fondateur de Barakacity », sur leparisien.fr, 12 mars 2021 (consulté le 13 mars 2021)
  12. Ian Hamel, « Blanquer : « Nous devons nous organiser face aux adversaires de la laïcité » », sur Le Point, 10 mars 2020 (consulté le 19 décembre 2020)
  13. « Zineb El Rhazoui, Mohamed Sifaoui, Zohra Bitan : pourquoi la critique de l’islam fait vendre – Jeune Afrique », sur JeuneAfrique.com, 10 septembre 2020 (consulté le 7 août 2023)

Liens externes